Press "Enter" to skip to content

Colonial un jour, colonial toujours ?

Pour l’historien Pierre Vermeren, la rumination des souffrances et des humiliations du passé bloque et détourne le regard du présent. Les effets pervers du décolonialisme dans la recherche académique ne seront ni bénins ni réductibles à quelque fantasmagorie universitaire. La recherche a des effets de long terme : elle produit des connaissances qui changent notre vision du monde, et ses carences produisent des effets inattendus. Voir la suite sur le site du Point

Comments are closed.