Press "Enter" to skip to content

Annonce du colloque « Après la déconstruction : reconstruire les sciences et la culture »,Colloque organisé en Sorbonne (Amphi Liard), le 7- 8 janvier 2022 par le Collège de philosophie

Colloque international  « Après la déconstruction : reconstruire les sciences et la culture »

Sorbonne (Amphi Liard et via Zoom), le 7- 8 janvier 2022

organisé par le Collège de philosophie et l’Observatoire du décolonialisme avec le soutien du Comité Laïcité République

(Message du 5 janvier  2022 – 18h) 

Le nombre d’inscrits au colloque est  de 1 100 personnes

LES INSCRIPTIONS AU COLLOQUE SONT CLOSES  

Tout les inscrits (via le lien Hello asso plus bas) recevront les liens ZOOM quelques heures avant le début des sessions (pensez à vérifier vos spams)

NB — L’enregistrement du colloque sera disponible ici-même dès dimanche 9 janvier 2022 

Emmanuelle Hénin (Sorbonne Université), Xavier-Laurent Salvador (Paris 13), 

Pierre-Henri Tavoillot (Sorbonne Université, Président du Collège de philosophie)

INSCRIPTION obligatoire via ce lien HELLOASSO 

La « pensée » décoloniale, aussi nommée woke ou cancel culture, représente un défi pour le monde éducatif. Au-delà d’un débat intellectuel légitime qu’il ne convient pas d’éluder, et certainement pas d’interdire, elle introduit dans le domaine éducatif et parfois scolaire une forme d’ordre moral incompatible avec l’esprit d’ouverture, de pluralisme et de laïcité qui en constitue l’essence. Partant de l’idée que la colonisation constitue le stade ultime de l’oppression humaine sous toutes ses formes — de l’Occident sur l’Orient, des blancs sur les « minorités visibles », de l’homme sur la femme, du productivisme capitaliste sur la Nature pure et sauvage, … —, elle en vient à imposer « l’oppression » comme grille exclusive d’analyse du réel. A l’analyse nuancée se substitue peu à peu la dénonciation, l’opposition frontale entre le mal et le bien ; puis, in fine, la tentation de l’« annulation », c’est-à-dire d’une table rase du passé, de l’histoire, de l’art, de la littérature, et de l’ensemble de l’héritage civilisationnel occidental, désormais voué au pilori. Même les apparents « progrès » — décolonisation, libération de la femme, droit des travailleurs, lutte contre des discrimination — sont perçus comme des ruses sournoises masquant une domination, non seulement toujours à l’œuvre, mais de plus en plus scandaleuse.

Il ne convient ni de surestimer ni de sous-estimer la puissance de cette idéologie, importée pour une bonne part des Etats-Unis. Il suffit de constater qu’elle monte aujourd’hui en puissance dans tous les secteurs de la société, y compris dans le monde éducatif et scientifique, où elle a déjà causé quelques dégâts. Le principe de ce colloque est de faire un état des lieux, aussi nuancé que possible, et d’envisager comment conserver au sein du monde scolaire et universitaire, les conditions d’un pluralisme éclairé qui interdise à toute idéologie de s’imposer comme dogme moral contre l’esprit critique. Car il s’agit avant tout de favoriser la construction, chez les élèves et étudiants, des repères culturels fondamentaux.

***

Comité scientifique : Sami Biasoni, Andreas Bikfalvi, Jean-François Braunstein, Charles Coutel, Yana Grinshpun, Hubert Heckmann, Nathalie Heinich, Philippe d’Iribarne, Samuel Mayol, François Rastier, Dominique Schnapper, Jean Slamowicz, Pierre-André Taguieff, Pierre Vermeren

***

NB : Dans l’attente des consignes sanitaires (et du fait des incertitudes quant à la jauge autorisée), l’inscription du colloque ne peut se faire, pour l’instant, qu’en mode distanciel. Un message sera ensuite adressé à toutes les personnes inscrites sur les modalités permettant d’y assister physiquement (amphi Liard — entrée au 17 rue de la Sorbonne, 75005 Paris).

INSCRIPTION obligatoire via ce lien HELLOASSO

— PROGRAMME —

Vendredi 7 janvier

8h-30. Accueil  (inscription obligatoire et pass sanitaire)

9h. Inauguration — Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Education Nationale 

Ouverture des travaux – Introduction par Emmanuelle Hénin et Pierre-Henri Tavoillot 

Session I- Généalogies de la déconstruction — 

9h15. Table-ronde 1- Les trois âges de la déconstruction

Albert Doja (anthropologue, Lille), Jacques Julliard (historien), Véronique Taquin(romancière, professeur CPGE), Pierre Vermeren (historien, Paris I)

            Modérateur : Pierre-Henri Tavoillot (philosophe, Sorbonne-Université)

10h15.  TR 2- Rives et dérives du déconstructionnisme —

Pierre Jourde (écrivain, critique), Pierre Manent (philosophe, EHESS), Pascal Perrineau(politologue, Sciences-po), Pierre-André Taguieff (historien des idées, CNRS)

            Modérateur : Xavier-Laurent Salvador (linguiste, Paris 13)

11h30. Issues of Deconstruction Abroad (in English) : 

Bruno Chaouat (littérature, Université Minesota), Sergiu Klainerman (mathématiques, Princeton), Marcel Kuntz (biologist, CNRS), Timothy Jackson (musicologue, North Texas),Christophe de Voogd (historien, Sciences po) Helen Pluckrose (écrivaine), Peggy Sastre(philosophe des sciences, éditorialiste)

            Modérateur : Jean Szlamowicz (linguiste, Université de Bourgogne)

12h30. Pause déjeuner

Session II- La tentation des ruines ou les impasses de l’intersectionnalité — 

14h. TR 4- Le retour de la race : racialisme et néoracisme : quatre grands témoins

Mathieu Bock-Côté (sociologue, essayiste), Pascal Bruckner (romancier, essayiste), Claire Koç (journaliste), Boualem Sansal (romancier, essayiste)

            Modérateur : Sami Biasoni (philosophe)

15h. TR 5- L’islam à l’université : peut-on encore en parler ?

Florence BergeaudBlacker (anthropologue, CNRS), Arnaud Lacheret (politologue, Arabian Gulf University), Bernard Rougier (sociologue, Sorbonne Nouvelle), Thibault Tellier(historien, Sciences-po Rennes)

            Modérateur : Vincent Tournier (politologue, Sciences-po Grenoble)

16h. Pause

16h15. TR 6- Gender, néoféminisme et écoféminisme

Jean-François Braunstein (philosophe, Paris I), Belinda Cannone (littérature comparée, Université de Caen), Yana Grinshpun (sciences du langage, Sorbonne-Nouvelle), Claude Habib (littérature, Sorbonne-Nouvelle), Liliane Kandel (sociologue)

Modératrice : Nathalie Heinich (sociologue, CNRS)

17h15. TR 7- Il faut sauver Blanche-Neige ! Totems et tabous de la cancel culture 

Raphael Doan (historien, haut fonctionnaire), Xavier Gorce (dessinateur de presse), Vincent Tournier (politologue, Sciences-po Grenoble), Pierre Valentin (philosophe politique), Samuel Fitoussi (HEC, gazette de l’étudiant).

Modérateur : Pierre Vermeren (historien, Paris I)

Samedi 8 janvier

Session III- Vers la reconstruction : chantiers en cours & horizons communs

9h30. TR 8- Enjeux institutionnels : politique, droit, laïcité 

Anne-Marie Le Pourhiet (juriste, Université de Rennes), Adrien Louis (philosophe, professeur CPGE), Rémi Pellet (juriste, Université de Paris et Sciences-po), DominiqueSchnapper (sociologue, EHESS)

Modérateur : Éric Anceau (historien, Sorbonne-Université)

10h30. TR 9- Enjeux épistémologiques à l’ère de la post-vérité

Eric Anceau (historien, Sorbonne-Université), Nathalie Heinich (sociologue, CNRS), Philippe d’Iribarne (économiste, anthropologue, CNRS), François Rastier (linguiste, CNRS), Jean Szlamowicz (linguiste, Université Bourgogne)

Modérateur : Pierre Valentin (philosophe politique)

11h30. Pause

11h45. TR 10- Enjeux éducatifs : repenser la transmission

Charles Coutel (philosophe, Université d’Artois), Alain Frugière (directeur de l’INSPE de Paris), Mara Goyet (écrivaine, professeur d’histoire), Alain Seksig (Inspecteur de l’Education Nationale), Tarik Yildiz (sociologue)

Modérateur : Éric Deschavanne (philosophie, vice-président du Collège de philosophie)

13h. Pause déjeuner

 14h30. TR 11- Des noires, des blanches, des rondes : la musique pour tous

Catherine Kintzler (philosophe, Université de Lille), Bruno Moysan (musicologue, UVSQ), Nicolas Meeùs (musicologue, Sorbonne-Université), Dania Tchalik (pianiste)            Modérateur : Hubert Heckmann (littérature médiévale, Université de Rouen)

15h30.  TR 12 – Les arts, les humanités, l’humanité 

Jérôme Delaplanche (historien de l’art), Alexandre Gady (historien de l’architecture, Sorbonne-Université), Hubert Heckmann (littérature médiévale, Université de Rouen), Carole Talon-Hugon (philosophie, Sorbonne-Université).

Modératrice : Yana Grinshpun (sciences du langages, Sorbonne-Nouvelle)

16h30. Conclusion 

            Gilbert Abergel, président du Comité Laïcité République

            Thierry Coulhon, président du Haut Conseil de l’Evaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur (HCERES)

3 Comments

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.