Press "Enter" to skip to content

Pour un monde au juste milieu

[par V. Wiel, Professeur de Littérature du XVIIe siècle ]

S’il fallait encore prouver que notre langue est fasciste, discriminatoire pour les minorités et qu’il urge de la refaire de fond en comble, il faudrait s’occuper enfin du sort des gauch.è/e.r.e.s. Car il en va ici de tous les genres, de tous les sexes, de tous les âges, de toutes les générations pendant des siècles entiers, dans tous les pays civilisés, et peut-être même dans les autres. L’injustice est si universelle que l’intersectionnalité n’y suffit plus et qu’on suffoque. 

Voyez : le monde n’est-il pas fait par et pour les droitiers ? Depuis la nuit des temps, une torture contre-nature n’a-t-elle pas été infligée, main attachée derrière le dos, pour contrarier la liberté de ceux qui ont le malheur de ne pas l’être ? Le malheur, oui, car sinister ne signifie-t-il pas que nous avons tiré le mauvais sort ou que le malheur est sur nous, comme à sa proie attachée, et que nous le répandons de la main et du pied ? Et ne voit-on pas que, de proche en proche, c’est nous imputer tous les malheurs du monde, passés et futurs ? Ne nous impose-t-on pas comme destinée inéluctable de passer l’arme à gauche ? Et alors, les élus n’auront-ils pas une chaise réservée à la droite de Dieu ? 

Mais en attendant, quelle injustice ne nous inflige-t-on pas quand il s’agit d’apprendre à conduire ? à manier un couteau unilatéralement biseauté nous menaçant à chaque instant de couper de traviole ? N’est-ce pas pour continuer à nous accuser d’être gauches et nous désigner à la risée du monde ? L’adresse, parlons-en : certains droitiers sont si malhabiles qu’il est presque impossible de les plaindre. 

Invoquera-t-on pour autant le droit des gauchers ? Or voilà l’intolérable de la chose, car ce serait accepter que le droit dise la normalité et la justice. 

 En conséquence de quoi, nous réclamons : 

  • 1°) Que par souci d’équité on impose « droi-che » comme substantif et comme adjectif. 
  • 2°) Que tous les mots, sans exception, issus de dexter soient définitivement cancelled
  • 3°) Que choisir la droite ou la gauche tombe sous le coup de la loi et qu’en toutes circonstances, on aille au milieu (ou à droiche). Une simplicité qui dissipera bien des tourments. 
  • 4°) Enfin, que le monde soit refait, et universellement, au juste milieu. Tant de sages l’ont préconisé depuis longtemps qu’il faut ici faire une exception et ne pas les canceller à la légère. 

Bien entendu, on pourra compléter ce programme, déjà ambitieux et le débat interactif reste ouvert à tous-tes. 

Comments are closed.