Press "Enter" to skip to content

Appel de l’Observatoire du décolonialisme et des idéologies identitaires signé par 76 universitaires

Le texte de l’appel est paru sur le site du Point le 13 janvier 2021

Nous faisons face aujourd’hui à une vague identitaire sans précédent au sein de l’enseignement supérieur et de la recherche. Un mouvement militant entend y imposer une critique radicale des sociétés démocratiques, au nom d’un prétendu « décolonialisme » et d’une « intersectionnalité » qui croit combattre les inégalités en assignant chaque personne à des identités de « race » et de religion, de sexe et de « genre ». Ces sociétés, assimilées à « l’Occident » aux dépens de toute approche géographique et historique rigoureuse, sont condamnées comme coloniales et patriarcales et comme lieux où sévit un « racisme systémique », dans des discours confondant science et propagande. Ce mouvement idéologique procède à une occupation méthodique des postes de prestige savant, ce qui l’a fait sortir de la marginalité malgré l’extrémisme, l’intolérance et la vindicte qui le caractérisent.

Les idéologues qui y sont à l’œuvre entendent « déconstruire » l’ensemble des savoirs. Il ne s’agit pas pour eux d’exercer librement les droits de la pensée savante sur ses objets et ses méthodes, mais de mener la critique des savoirs dans un esprit de relativisme extrême, discréditant la notion même de vérité. Tout savoir est exclusivement réduit à des enjeux de pouvoir, et les sciences sont systématiquement dénoncées du fait des dominations de race, de culture, de genre, qui seraient à leur fondement. 

Militantisme et « déconstruction » se conjuguent ainsi pour limiter l’exercice de la rationalité critique et le débat scientifique argumenté. Le nouveau credo du décolonialisme et des idéologies identitaires se répand sur les réseaux sociaux qui l’amplifient, et ses adeptes visent quiconque refuse la conversion : des phénomènes de censure, d’intimidation, de discrimination politique ont instauré des clivages inédits et conduisent de jeunes doctorants à s’aligner sur les nouveaux mandarins sous peine de ne jamais obtenir de postes. 

Or, le problème est loin de se cantonner à la profession des enseignants-chercheurs. En effet, la question de la science pose celle de la formation sur laquelle repose l’École, clé de voûte de la République. De plus la conquête méthodique d’une hégémonie culturelle se traduit par une emprise croissante sur les médias, ce qui limite considérablement l’espace du débat démocratique.

C’est précisément parce qu’il est crucial de combattre les discriminations racistes et sexistes dans notre société qu’il est nécessaire de combattre ces nouvelles formes de fanatisme. Celles-ci s’autorisent de nobles causes sans apporter aucune solution valable aux problèmes soulevés. De surcroît, ces nouveaux militantismes fanatiques procèdent à de curieuses inversions. Au nom de l’« antiracisme politique », on revendique des identités raciales et on assigne les individus à leur « blanchité » ou à leur non « blanchité ». En prétendant développer une écriture « inclusive », on entend imposer une orthographe contraire aux fondements de la langue, impossible à enseigner, et donc profondément excluante. Au lieu de développer un savoir situé socialement et historiquement, on prétend enfermer tout savoir dans un genre, une race, une culture ou un âge, qui se trouvent ainsi essentialisés en identités. Ce n’est pas ainsi que l’on combat le racisme, le sexisme ou les inégalités à l’intérieur d’une nation ou entre les nations. Et cet identitarisme qui progresse au sein de l’Université menace en retour de faire progresser d’autres formes d’identitarismes en dehors de l’Université.

En lançant l’Observatoire du décolonialisme et des autres idéologies identitaires qui se présentent comme savantes, nous appelons à mettre un terme à l’embrigadement de la recherche et de la transmission des savoirs. C’est pourquoi nous invitons toutes les bonnes volontés du monde de l’enseignement supérieur et de la recherche à contribuer aux travaux de l’Observatoire, à les diffuser et utiliser ses bases de données, pour constater avec nous le ridicule de ces discours dogmatiques qui ignorent tout de la distance à soi. Pour résister fermement aux intimidations idéologiques qui alimentent l’obscurantisme, il faut défendre le pluralisme et le goût de la discussion sur des bases rationnelles.


Signataires:

Michel Albouy, émérite Université de Grenoble – Roland Assaraf, CNRS – Claudine Attias-Donfut, émérite Cnav – Samir Bajrić, Université de Bourgogne – Fabrice Balanche, université Lyon-2 – Sami Biasoni, doctorant École normale supérieure – Yves Bottineau, émérite université Paris-7-Diderot – Jean-François Braunstein, université Paris-1-Panthéon-Sorbonne – Jean-Marie Brohm, émérite université Montpellier-2 – Pierre-André Buvet, université Sorbonne-Paris-Nord – Sylvie Catellin, Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines – Joseph Ciccolini, APHP Marseille – Catherine Louveau, émérite université Paris-Sud – Georges Copinschi, Université libre de Bruxelles – Charles Coutel, Université d’Artois – Jacques de Saint-Victor, université Sorbonne-Paris-Nord – Gilles Denis, Vigilance Universités – Albert Doja, Université de Lille – Jean Dupèbe, université Paris-Nanterre – Michel Erman, Université de Bourgogne – Michel Fichant, émérite Paris-Sorbonne – Renée Fregosi, université Paris-1-Panthéon-Sorbonne – Édith Fuchs, Institut d’études politiques de Paris – Alexandre Gady, université Paris-Sorbonne – Monique Gosselin-Noat, université Paris-Nanterre – Yana Grinshpun*, université Sorbonne-Nouvelle – Hubert Heckmann*, Université de Rouen – Emmanuelle Hénin, Sorbonne Université – Nathalie Heinich, CNRS – Catherine Kintzler,  Honoraire université de Lille – Mustapha Krazem, Université de Lorraine – Marcel Kuntz, CNRS – Andrée Lerousseau, Université de Lille – Arnaud Larcheret, Arabian Gulf University – Anne-Marie Le Pourhiet, université Rennes-1 – Franck Lessay, émérite université Sorbonne-Nouvelle – Laurent Loty*, CNRS – Jean-Marie Maguin, université Paul-Valéry – Joseph Martinetti, Université de Côte d’Azur – Éric Maulin, Université de Strasbourg – Samuel Mayol*, université Sorbonne-Paris-Nord – Adel Mtimet, Université de Gabès en Tunisie – Frank Muller, émérite Université de Strasbourg – Serge Niémetz, Université de Lorraine – Bruno Ollivier, émérite Université des Antilles – Fabien Ollier, directeur des éditions QS – Laetitia Petit, Aix-Marseille Université – Rémi Pellet, Université de Paris – René Pommier, honoraire Paris-Sorbonne – André Quaderi, Université de Côte d’Azur – Gérard Rabinovitch, Institut européen Emmanuel Levinas – François Rastier, émérite CNRS – Nicolas Robert, université Grenoble-Alpes – Gilbert RomeyerDherbey, Sorbonne Université – François Roudaut, Université de Montpellier – Bernard Rougier, université Sorbonne-Nouvelle – Xavier-Laurent Salvador*, Sorbonne-Paris-Nord – Georges Elia-Sarfati, Université de Strasbourg – Pierre Schapira, Sorbonne Université, CNRS, IMJ-PRG – Bruno Sire, Président honoraire université Toulouse-1-Capitole – Isabelle Starkier, université Évry-Paris-Saclay – Jean-Paul Sermain, université Sorbonne-Nouvelle – Jean Szlamowicz*, Université de Bourgogne – Vincent Tournier, Sciences po Grenoble – Pierre-André Taguieff, CNRS – Véronique Taquin*, classes préparatoires, Paris – Pierre-Henri Tavoillot, Sorbonne Université – Thibault Tellier, Sciences po Rennes – André Tiran, émérite Université de Lyon – Dominique Triaire, Université de Montpellier – Shmuel Trigano, émérite université Paris-Nanterre – Pierre Vermeren, université Paris-1-Panthéon-Sorbonne – Wiktor Stoczkowski, EHESS
& encore: Philippe d’Iribarne, anthropologue – Christophe de Voogdt, Historien – Jean-René Ladmiral, traductologue – Patrick Henriet, Directeur d’Études.


Ont également souhaité signer la pétition :

Olga Baley – Hadrien Desuin – Jacques Michaut – Helyette Ayoun – Claude Roche – Jean-Michel Roy – Andrea Baruffini – Vincent Tournier – Franck Neveu – Gaël Gratet – Nora Boussa – Yann Long – François Fontaine – Dominique Pradelle –  Lucas Prévost – Daniel Abimi – Roland Assaraf – Anne Clertant – Julian Bursztyka – Marie Brunhes – Hugo R. Suppo – Annette Bloch – H . L . P . M. Maréchaux – Ali Gherras – Gilles Lairaudat – Julien Rohmer – Bernard Piris – Catherine Bolly – Michel Comte –  Philippe Favier – Arnaud Lafforgue –  Luisa Mora – Joseph Ciccolini –  Matthieu Faucher – Jacqueline Lalouette – Klaus Kinzler – Sonia Gomar – Alain-Jacques Lacot – Amapola Limballe – Tony Billotta – André Perrin – Pia Liquette-Gorbach – Benoit Génot – Diego Herrera – Guillaume Rosier –Christian Frere – Catherine Janela – Bernard Sasso – Nicolas Metauer – Anne-Laure Neron – Ghislaine Bansard – Jean-Luc Heinrich – Philippe Dehaene-Miquel – Jacqueline Rцhl – Fabien Maléa – Jasmine Getz – Jean-Luc Pierre – Jean-Pierre Schandeler – Catherine Gremeret – Mathieu Girault – Francine Planchard – Jean Monneret – Marie-Félix Chacelas – Jean-Gatien Gilbert – Françoise Riou -Jérôme Barde – Laure Baumgarten – Monique Cauffman – Katia Olmo – Jean Paul Yves Le Goff – Marie-Josèphe Courdouan – Florence Issac –  Nicolas Dufaure –  Francis Alexandre Dubreil – Dominique Colombani – Danielle Auderset-Thuerler – Jean François Aron – AkoZoOm Puissant –  Bruno Tinel  – Augusta Soarès  –Catherine Paillier  – Myriam Delattre  – Raymond Gillardin  – Daniel Grosgeorge  – Nadine Boucher  –  Jean-Claude Ternaux  – Christiane Voisinet – Marcelo Sztrum – Catherine Galloy – Louis-Charles Reynaldi – Quentin Jacquet – Marie-Noëlle Ciccia – Annie Dechezelles – Jean Rivon – Marie -France Delhomme – Miguel Sansуn Cerrato – Yves Delair – Ludovic Heyraud – Rebecca Schurtz – Christian Lapaque – Isabelle Oudoul –Sarah Radulescu – Raimundo Leгo –Gérard Salvador – Patrick Carré – Gérard Ponthieu – Olivier Golliard –Chantal Emery – Nathalie Selva Artaud – Nadia Ziri – Rina Nunes – Adelaïde Vaure – Jean-André Grosrenaud – Luc Lassagne – Daniel Goossens – Claude Hamm – Malaury Siam – Jean-René Valette – Avigaël Natik – Emmanuel Didier – Damien Sans – Olivier Delcourt – Guillemette Flahault – Isabelle Sobkowiak – Philippe Corbiere –Christophe Derre – Grégoire Bignier –Annie Kenane – Anna Ouaknine – Marie Jeanne Oudoul Fayolle – Guy Lemenager – Dominique Mannekens – Madeleine Lewensztain Gagna – Jean-Pierre Vergnaud – Olivier Guillard – Roland Lombardi – Frédéric Antoine – Pierre Miscevic – Patrick Saint Laurens – Odile Chaumeton – Marie-Hélène Gautier – Anne Menant – Michèle Borio – Florence Borio – Sylvie AПOUN – Martial Clemenceau – Christian Gaudray –Isabel Knoerrich – Gaëtan Scot – Peter Bernhard – Laure Montlahuc – Pascale Rodriguez – Daniel Lamar – Marie-Thérèse Mutin – Danièle Manesse –Simon Rivet – Michel Bietri – Frédéric Durantet – Jean-Daniel Augiron – Francoise Leclercq – Mathieu Alagille – Pablo Andreu – Léna Cohen – Marc Michel – Patricia Bitschnau – Blandine Cavier – Pierre Le Guerinel – Estrella de la Torre – Michel Lebeau – Orélien Péréol – Christian Doumet – Anselme François – Jean-Paul Le Goff – Marie Sallaberry – Anne-Sophie El Sayed – Sharon Deslignères – Daniel Kieffer – Bernadette Wernecki – Liliane Chenault – Huguette Lacoste – Alain Duthy – Gérard Saurrat – Alexandre Abellard –Serge Pastore – Philippe Tauveron –Chantal Bosse-Vidal – berthier berthier – Henryk Paszt – Alain Moret – Yves Chauvel – Simone Henry – Jean Caune –Jihane Le Goff – Eric Levet-Labry – Michel Reynier – Christine Boutrin –Clyde Paquin – Lydie Soussand – Christiane Martin-Tourette – Christian Jeunesse – Dominique Rembauville – Jean-Louis Matharan – Anne Toth – Belinda Cannone – Roxane Tanzy – Jacqueline Milhaud – Roger Marceau – Etienne Pinat – Christine Anne Montourcy – Françoise Lallemand – Gabriel Gras – Marie-Claude Damon – Martin Girard – François Disdier – Jacques Marquette – Marie-France Dacyh – Adrienne Ntsiabaka – Jacques Bonnissent – Jean-Yves Huet – Hugues Pertuiset – Emmanuel Grenier – Isabelle Reydet – Christiane Gouyet – Bernadette Ladauge – Eric Etienne – Damien Guillou – Michel Brousson – Hervé Burnouf – Yoann Cheny – Patrick Mennucci – Guillaume Dufermont – Gérard Lantez – Samuel Tomei – Véronique Lavigne – Nicolas Rougiers – Pierre Boisard – Pascal Hery – Deborah Hugghe –Marie Jourdain – Clément Gueguen – Christophe Deschamps – Anne Denis – Françoise Le Brun – Lucas Dorothée – Bertrand Héry – Luc Pitallier – Janine Salaun – Nicolas Kuzyk – Claude Revel – Viviane Bouchenino – Paul Groisard –Sylvie Marty – Frank Kovacs – Anders Turgeon – Marie-Elaine Boucher – Thomas Bailly – Sylviane Sokolowski –Ahlam Menouni – Yves Roy – Gildas Rouat – Laurent Touzard – Pierre Cormary – Côme Arnaud – Piotr Bursztyka – Marc Bied-Charreton – Pierre Servet – Gérard Vetter – Ben JoD – Charles Franco – Elisabeth Panayotis – Isabelle Martin-Pradier – Nadine Durand – Noël Rodriguez – François Djindjian – Pierre Martin – Gisèle Delgrande – Jean Serge Lorach – Catherine Le Conte des Floris – Thibault Basset – Laurent Mardago – Dominique Trotel – Dominique Sorin – Sèverine Scott Tchuente – Françoise Feuvrier –Marline Trani – Marcel Courtiol – Peathryn Loat – Benjamin Vulbeau – Stéphane Buono – Alexandra Muesser – Sébastien Colin – Alain Sabaty – Bertrand Doat – Maria Munk-Farrugia – Hubert Perrier – Jean François Barre – Alain Falardeau – Bruno Kherroubi – Jean Jacquemain – Marie-Christine Gardou – Christophe Dessaux – Jean-Eric Schoettl – Balzer Shimano – Carole Azoulay – Françoise Bourgeois – Frédéric Nion – Xavier Nadrigny – Anne Roussel – Alain Marliac – Yoni Belazzoug – Nicolas Gaude – Virginie Hemberger – Emmanuelle Hénin – Martial Guédron – Christophe Bossuet – Joëlle Allouche – Delphine Mouquin – Laurent Roquette – Armelle Aymonin – Philippe Biarnais – Marie-Louise Figueroa – Danielle Sorbiere – Maurice Gabillet – Marie Lengline – Eric Blanqui – Baligh Kais – Marie Bayonne – Matthieu Gérard GUIHERY – Jérémy Faurel – Audrey Dubosc – Michel Messu – Alain Mac Gregor – Alain Lebouchard – Frédéric Lurienne – Christophe Barot

« Je signe parce que je suis d’accord avec ce texte »
« Parce que étudiant en sciences sociales (license ) et en philosophie (master) j’ai vu a de nombreuses reprises la science présenté comme relative et a la limite du racisme et les croyances comme vraies. Parce que les enseignements d’aujourd’hui sont les savoirs de demains. »
« MF professeur des écoles, passeur de culture et universaliste. »
« au nom de l’observatoire de la laïcité de saint Denis nous signons »
« Je suis en parfait accord avec le contenu de cet appel. »
« Je signe parce que je lutte contre cela depuis 40 ans. »
« Professeur en CPGE, ancienne élève de l ENS. En accord avec le texte. »
« Le seul antiracisme est l’universalisme ; la laïcité liée à l’idée de la prééminence de la Raison critique et de la loi des hommes sur les registres de croyances en une vérité absolue est la pierre angulaire juridique et culturelle de la France . Le mix islamisme/american studies est une ineptie mortifère »
« Une démocratie doit être une fraternité sinon c est une imposture A de Saint-Exupéry lettre à un otage »
« Une résistance fondamentale ! »
« Etre humaniste, c’est être rationaliste et universaliste. »
« Aucun humain ne se réduit à la définition qu’en font des fanatiques. Nous assistons à la subversion et l’inversion de l’approche scientifique. Les ennemis des Lumières prétendent les servir mais le débat scientifique les irritent. »
« Psychologue, je fais le même constat alarmant »
K
« Je signe parce que je pense que je n’ai pas à avoir honte du passé. »
« Pour démettre de leur fonction TOUS les professeurs d’université qui soutiendraient ces thèses sectaires. »
« Je signe en tant que républicain,  démocrate et laïque. »
« Je suis un peu d’accord. »
« Pour combattre les nouveaux totalitarismes qui se mettent en place, et pour que l’Université reste un lieu d’excellence, de débat et de respect. »
« Une évidence! »
« Ces idéologies décoloniales sont le signe d’une régression intellectuelle dangereuse. »
« Enseignant à la retraite…..et très pessimiste sur l’avenir même de « L’éducation nationale »….. »
« Je suis horrifiée par cette emprise des deconstructionnistes sur l’enseignement et la Culture en général. »
« Parce que le decolonialisme, tout comme le néo-féminisme, sont le négationnisme et l’obscurantisme de notre temps. »
« Justice sociétal ! »
« Ma discipline, la sociologie, est particulièrement menacée par cette idéologie délétère. »
« À l’UB, l’idéologie est marquée très à gauche, socialiste et une poignée de professeurs prennent en otage l’intégralité de l’université. Ils sélectionnent leurs responsables de TD, soient en fonction de leurs couleurs, orientation sexuelle ou de leurs idéologies supposer. Certains enseignements déconstruisent le sens de science, de recherche et d’analyse critique. Certains enseignants incluent insidieusement le genre comme étant la norme sociale ainsi que le verbatim indigéniste et le soft Power américain dans leurs cours magistraux, notamment de psychologie sociale, anthropologie, ethnologie, sociologie ou de recherche méthodologique. Cela crée souvent des dégâts intellectuels irréparables envers de jeunes majeurs en soif de savoir. Je ne sais pas comment faire pour le signaler sans me torpiller moi-même. »