Press "Enter" to skip to content

Comment le jazz est imperméable au discours décolonial

Pour le spécialiste du jazz Jean Szlamowicz, cette musique fait partie des mouvements artistiques qui demeurent étanches aux thèses décoloniales. Vous connaissez sûrement le nouveau jouet à la mode : la décolonisation. En général, il faut l’utiliser avec le mot déconstruction. Très pratique, vous pouvez l’appliquer à tout ce que vous voulez : « décoloniser les arts », « décoloniser le droit », « décoloniser l’université »… On attend de décoloniser l’imaginaire de la  baguette de pain et de la piscine municipale, mais cela ne devrait pas tarder.

Lire plus sur le site du Point

One Comment

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.