Press "Enter" to skip to content

Documents inédits: un manuscrit autographe d’Heidegger (UBF, Frei. 38, 346v.)

[par XLS et HH]

Conséquence du colloque sur la reconstruction, un passionné d’histoire et d’archives nous a contactés pour nous transmettre ce document autographe du Maître de Freibourg et dont le contenu témoigne de la profondeur de la pensée. L’Observatoire est très fière de partager ce document inédit avec la communauté scientifique et d’en fournir le premier l’édition philologique !

Le document, fac-similé

Voilà le document en lumière crue, tel qu’il nous est parvenu.

Manuscrit autographe d’Heidegger

Édition diplomatique de l’archive

La langue et la typographie ne posent guère de problème. La machine utilisée est sans aucun doute une Mercedes Prima 1930 comme en témoignent les volutes si caractéristiques des « a » ainsi que, chose originale, les chevrons américains qui faisaient très modernes dans les milieux académiques. Le texte est remarquablement conservé et se lit sans difficulté. Voilà l’édition diplomatique du contenu:

Der Rektor
      der
Albert Ludwigs-Universität

                            Freiburg i. Br.,
                            den 8. Januar 2022.

Sehr geehrte Frau Präsidentin! 

Mit diesem Schreiben wende ich mich an Sie im Rahmen eines Antrags auf Rechtsschutz. Ich habe nämlich festgestellt, daß mein Name bei dem sogenannten »Kolloquium« über den sogenannten »Wiederaufbau« genannt wurde. Ich fordere Sie daher gemäß Artikel 40 der französischen Strafprozessordnung auf, dem Staatsanwalt alle begangenen Verbrechen und Vergehen anzuzeigen, und möglichst rasch alle erdenklichen Mittel einzusetzen, um meinen Rechtsschutz zu gewährleisten. Mit vorzüglicher kollegialer Hochachtung! 

                            Prof. Dr. Martin Heidegger

Traduction

Le contenu est, comme toujours, difficile à rendre tant la langue du philosophe subsume la pensée qui l’anéantit. Certaines expressions utilisées sont courantes dans la langue allemande des années 30, comme « Antrags auf Rechtsschutz » – qu’on peine à comprendre aujourd’hui. De quelle demande s’agit-il ? Seuls les grands spécialistes comme madame Nathalie Drach-Temam pourront un jour nous renseigner. Au risque de déformer le propos – mais l’effervescence est à son comble – voici le contenu nouveau :

Chère Madame la Présidente !

Par cet écrit, je m'adresse à vous dans le cadre d'une demande de protection juridique. J'ai remarqué que mon nom a été mentionné dans le soi-disant "colloque" sur la soi-disant "reconstruction". 

Je vous prie donc instamment, conformément à l'article 40 du Code de procédure pénale, de signaler au procureur de la République tous les crimes et délits commis, et de mettre en œuvre dans les plus brefs délais tous les moyens possibles pour assurer ma protection juridique. Avec un respect collégial préférentiel !

                            Prof. Dr. Martin Heidegger

Conclusion

Saurons-nous un jour à qui ce courrier s’adresse ? Mystères de l’histoire et passions renouvelées pour l’herméneutique…

Comments are closed.