Press "Enter" to skip to content

Lettre d’information du 19 février 2022

Chers amis,

quelques nouvelles de l’Observatoire qui poursuit son oeuvre incessante. Quelques suggestions de lecture pour tenter de mieux comprendre ce que recouvrent aujourd’hui tous ces questionnements autour du “wokisme” et de ses liens avec la pénétration d’idéologies déconstructionnistes dans l’Université.
————————————————————————————————————Idéologie intersectionnelle et management scientifique

Dans un article incisif, à l’heure même où Antoine Petit – préfacier de Pascal Blanchard et tenant invétéré du management par délégation de compétences dans le Supérieur – est nommé pour un second mandat à la tête du CNRS, François Rastier (Directeur de Recherches au CNRS) revient sur la question de l’Idéologie intersectionnelle et du management scientifique:
Antoine Petit, Président-directeur général du CNRS, faisait récemment état d’un soutien présidentiel pour être reconduit à la direction du CNRS. Il écrivait ainsi à ses subordonnés : « Chères et chers collègues, Le président de la République a annoncé qu’il envisageait de renouveler mon mandat de président-directeur général du CNRS. Cette nomination devant recueillir un avis favorable du Parlement, je serai prochainement auditionné par les commissions permanentes compétentes de l’Assemblée nationale et du Sénat. Mon mandat arrivant à son terme le 24 janvier 2022, j’exercerai la fonction de président-directeur général de l’organisme par intérim à compter du 25 janvier 2022 et assurerai l’ensemble des attributions inhérentes à cette fonction. » [Lire l’article]————————————————————————————————————Du Wokisme comme arme juridique contre les opposants
Une affaire a longuement agité l’Université de Perpignan très récemment: 

Depuis 2018, la région Occitanie et Toulouse métropole ont mandaté une mission, « Objectif 2022 », soutenue par le ministère de l’Enseignement supérieur, pour fusionner la communauté universitaire locale autour du projet Université de Toulouse. Les divergences restent nombreuses, d’autres pistes sont explorées, mais le 27 janvier 2022, malgré les oppositions très nettes de certains conseils d’administration de ses composantes, le projet est validé par le conseil d’administration de l’actuelle université Toulouse 1 – Capitole.

C’est dans ces circonstances, hélas fréquentes de nos jours, du passage en force d’un projet, que le directeur de l’École doctorale droit et science politique, le professeur Joël Andriantsimbazovina, poste deux tweets : « Quand le CA d’une université ignore ostensiblement les votes exprimés par les conseils élus de plusieurs composantes dont les trois les plus importantes, cette université est en grave crise institutionnelle et démocratique. Légalité vs Légitimité », puis : « Dans d’autres circonstances, comment on appelle le passage en force quand les interlocutrices disent non ? »

Le second conduit à cette réponse de Nadia Pellefigue, vice-présidente du conseil régional en charge de l’enseignement supérieur – et donc partie prenante : 

« Ce tweet est absolument honteux. Ces comparaisons hors de propos sont insultantes et méprisantes des victimes d’actes criminels. Je suis scandalisée et espère que leur condamnation sera unanime. » Sans surprise aussi, le journal La Dépêche relaie cette polémique sous le titre « À la fac de droit de Toulouse, le tweet sexiste d’un professeur agrégé fait polémique ».
Cette affaire est une honte, Christophe Boutin y revient [Lire la suite]
————————————————————————————————————Qu’enseigne l’enseigne Au Nègre joyeux ? Une histoire d’aujourd’hui.
Notre collègue Jean Giot revient sur une anecdote. L’histoire connaît un épisode supplémentaire, du niveau de l’instruction professionnelle. Car, par temps d’épidémie, la Faculté connaît de la contagion. Le 22/1/2022, on lit dans le FigaroVox 1 cet exemple de sujet censé évaluer si les étudiants « disposent des compétences nécessaires pour accéder aux formations de médecine » :

Dans un musée, on voit une enseigne d’une ancienne chocolaterie du XVIIIème siècle avec un domestique noir qui sert sa maîtresse blanche. Le nom de la chocolaterie est « le nègre joyeux« . Qu’en pensez-vous ? [Qu’enseigne l’enseigne Au Nègre joyeux ? Une histoire d’aujourd’hui]
————————————————————————————————————Un wokisme universaliste


Xavier-Laurent Salvador revient sur un étrange murmure, une rumeur, qui sourd dans les médias. La possible réconciliation des contraires entre le wokisme et l’Universalisme. Le « wokisme républicain » de M. Policar est en réalité un « univesalisme de pacotille »: l’idéal universaliste est aujourd’hui assailli par deux extrêmes qui le vident de sa substance et qui monopolisent tous les espaces de la pensée identitaire. D’un côté, la bigoterie radicale qui prend en charge la question de l’identité communautarisée d’un grand nombre de fidèles; de l’autre, le Marché qui par le biais des Réseaux sociaux qu’ils alimentent, touche au plus près l’individu au point de le soumettre à une injonction permanente de ralliement à l’enseigne, à la bannière, des espaces publicitaires. 

La supériorité morale de celui qui feint de confondre le doute de Montaigne avec l’ignorance ignore à son tour que le combat qui se joue concerne en réalité la construction de la parole et de sa légitimité dans les espaces politiques: la science et la démocratie d’un côté; de l’autre le vertige de la consommation et de l’obéissance. [Lire la suite]
————————————————————————————————————Pédagogie musicale ou sciences de la diffamation ?

Dans une lettre ouverte à ses détracteurs dans le domaine de la musicologie, notre ami Dania Tchalik revient sur la polémique que certains détracteurs tentent d’entretenir sur Internet après son intervention à l’occasion du colloque de janvier. [Lire la suite]

————————————————————————————————————Le « réalisme féministe »


Enfin dans la catégorie “Humour”, car oui; on peut rire de tout, deux propositions par notre ami Kostylev revient sur ses lectures récentes. Il y a peu de choses que j’aime autant lire que de la bonne prose féministe. Politiquement, le mouvement cafouille souvent – mais en littérature, c’est un régal. Même ses pires outrances deviennent alors intéressantes : le fameux « SCUM Manifesto » de V. Solanas a beau être un appel au génocide des mâles, il est tellement furibard et plein de vie qu’on lui pardonne volontiers.

————————————————————————————————————En conclusion,
nous ne pouvons que vous inviter à nous suivre et à diffuser autour de vous le travail du Decolobs. Merci pour votre soutien à notre fragile action ! N’hésitez pas à relayer notre lettre, ni à nous contacter si toutefois vous souhaitiez nous alerter.
Vaillamment,
L’équipe de l’Observatoire

Comments are closed.

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com