Press "Enter" to skip to content

Au suivant!… « Perspectives féministes, queer, postcoloniales et sociales de la lecture de l’art » (Villa Arson)

Conférence – Griselda Pollock

https://villa-arson.fr/programmation/agenda/conference-griselda-pollock/

Le studio dans le séminaire / Les leçons dans le studio : Questions et pratiques féministes dans l’art et la pédagogie.

Conférence en ligne en français dans le cadre du cours « Chercher avec » de Sophie Orlando. 

En 1973, j’ai commencé à enseigner l’histoire de l’art aux étudiants des Beaux-Arts. Ce fut un choc car rien dans mes études plutôt conventionnelles d’histoire de l’art ne m’a permis d’être en phase avec les besoins des étudiants dans les ateliers. C’était aussi merveilleux et à partir de 1977, j’ai choisi d’enseigner toujours dans une école des Beaux-Arts qui enseignait également l’histoire de l’art et les études culturelles. J’ai apprécié la tension entre la façon dont les artistes pensent en faisant de l’art et les méthodes que les historiens de l’art ont développées pour comprendre les conditions sociales de la production de l’art et les diverses méthodes d’interprétation. Parfois, cette tension est destructrice, comme si nous parlions deux langues différentes, et incompréhensibles les uns pour les autres. Parfois, elle peut être créative si la triangulation entre la théorie, l’histoire et la pratique peut être maintenue de manière productive. Pourtant, ni le séminaire ni le studio ne sont des espaces neutres. Tous les deux sont des lieux d’inégalité, d’idéologie, de silence, de conflit, de répression, d’ignorance, d’une inconscience politique. Ma communication portera sur ma propre expérience et pratique pédagogiques, alors que le modernisme cédait la place au postmodernisme, puis à ce qui est aujourd’hui défini de manière chaotique comme l’art contemporain, et à l’impact radical et problématique de la théorie du genre sur le projet féministe. Ma présentation est donc également un document sur les perspectives féministes, queer, postcoloniales et sociales de la création et de la lecture de l’art. Entre 1993-2005, j’ai fondé et dirigé un programme universitaire unique consacré à la triangulation de la théorie, l’histoire de l’art et la pratique féministes. Dans ma communication, j’expliquerai mes méthodes et les processus que j’ai développés dans le cadre de mes propres recherches sur les nombreuses histoires de l’art et les pratiques artistiques contemporaines que je qualifie d’interventions féministes dans les histoires plurielles de l’art. G.P.

Biographie 

Griselda Pollock is Professor emerita of Social and Critical Histories of Art at the University of Leeds. For her work as a feminist art historian and cultural theorist she was awarded the Holberg Prize in 2020. Her writing and teaching career spans 50 years during which she has not only written extensively on artist-women—such as Artemisia Gentileschi, Mary Cassatt, Charlotte Salomon, Lee Krasner, Eva Hesse, Mary Kelly, Lubaina Himid, Sutapa Biswas, Yael Bartana and Hito Steyerl, Christine Taylor Patten—but she has also developed feminist postcolonial and queer critique of art history as a white, Euro-centered and gender exclusive masculinist discourse. In 1981, with Rozsika Parker she published Old Mistresses; Women, Art & Ideology; (new edition Bloosmbury, 2020) and continued her critique with Vision and Difference (1988), Avant-Garde Gambits: Gender and the Colour of Art History (1993),Generations and Geographies in the Visual Arts (1995), Differencing the Canon (1999), Encounters in the Virtual Feminist Museum (2007),and After-Image/After-Affect: Trauma and Aesthetic Transformation in the Virtual Feminist Museum (2013). In 2018 she published am art historical monograph on Charlotte Salomon in the Theatre of Memory (Yale University Press). Just out in 2022, is a revised all-colour edition of her 1995 monograph on Mary Cassatt (Thames & Hudson) and forthcoming in July 2022 is Killing Men & Dying Women: Imagining Difference in 1950s New York Painting (Manchester University Press).

Publication à paraître

La traduction de « Art, Art School, Culture » (1985) et d’un nouveau texte de Griselda Pollock sur l’enseignement féministe en histoire de l’art sera prochainement publiée en version bilingue (Fr | En) sous la direction de Sophie Orlando, aux éditions de la Villa Arson.
Cette publication inaugure une nouvelle collection dédiée aux pédagogies critiques en écoles d’art. 

« Chercher avec »

« Chercher avec » invite à penser les modalités de la recherche (et non pas les «sujets » ou les « objets » de la recherche). Le point de départ sera une réflexion sur l’actualité critique notamment en sciences sociales et politiques.

More from revueDePresseMore posts in revueDePresse »

Comments are closed.

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com