Press "Enter" to skip to content

Au suivant!… « L’autothéorie comme pratique féministe en architecture » (ENSA Paris-Malaquais)

MARDI 12 AVRIL 2022 À 18:30

L’autothéorie comme pratique féministe en architecture – Conférence de Lauren Fournier
Évènement de Ecole nationale supérieure d’architecture Paris-Malaquais

Dans le cadre du développement (D8) « Espaces genrés – histoires, théories, pratiques » par Brent Patterson avec Meriem Chabani et Bérénice Gaussuin

Dans cette présentation, Lauren Fournier propose que le tournant autothéorique signale la ténuité des séparations illusoires entre l’art et la vie, la théorie et la pratique, le travail et les divisions de soi longtemps brouillées par les artistes et les universitaires féministes. L’autothéorie remet en question les approches dominantes de la philosophie et de la théorisation tout en permettant aux artistes et aux écrivaines de réfléchir sur leur vie. Elle examine l’esthétique et l’éthique de la divulgation et de l’exposition, en explorant les politiques féministes nuancées autour des pratiques autothéoriques et des mouvements tels que #MeToo. Fournier formule l’autothéorie comme un mouvement réflexif, reliant la pensée, la création artistique, la vie et la théorisation. Nous discuterons avec elle de la manière dont cela pourrait être appliqué à l’architecture.

Lauren Fournier, écrivaine, commissaire indépendante et artiste, enseigne la théorie critique, l’histoire de l’art et l’écriture d’artistes à l’Université de Toronto, où elle est boursière postdoctorale en études visuelles. Elle est autrice du livre Autotheory as Feminist Practice in Art, Writing, and Criticism, publié par MIT en 2021.

https://www.facebook.com/events/1315513822287401/

More from revueDePresseMore posts in revueDePresse »

Comments are closed.

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com