fbpx

Antisémitisme(s): décolonialisme

Cette rubrique a pour objectif de publier des analyses  qui montrent comment l’antisionisme a pu être utilisé à des fins politiques par les tenants de la déconstruction et du décolonialisme. L’antisionisme contemporain, présenté invariablement comme « critique légitime » de la politique d’Israël et la défense de la cause palestinienne, puise ses sources à la fois dans la philosophie post-moderne pour laquelle les récits fondateurs des cultures nationales sont à déconstruire, et dans le discours décolonial pour lequel le sionisme incarne la production de l’Occident impérialiste et colonial. C’est aussi un point de rencontre de certaines théories néo-féministes qui, en s’associant avec l’antiracisme décolonial, brandissent la menace du patriarcat imaginaire et prônent la libération de toute forme de loi symbolique. 

L’antisémitisme universitaire dans la guerre hybride mondialisée

François Rastier critique l’infiltration de l’antisémitisme dans les universités occidentales, exacerbée par des mouvements intersectionnels et islamistes, transformant ces institutions en plateformes idéologiques militantes. Il souligne que cette dynamique, financée en partie par des pays comme le Qatar et l’Arabie saoudite, compromet la mission éducative des universités et menace les démocraties occidentales.

Après le méga-pogrom du 7 octobre

Taguieff analyse l’antisionisme comme un nouveau visage de l’antiracisme, transformé en culte du Palestinien-victime et criminalisation du Juif-dominateur, alimenté par un imaginaire révolutionnaire et une alliance islamo-gauchiste, signifiant une lutte plus large contre l’occidentalisation mondiale.

L’aveuglement volontaire

Yves Charles Zarka, philosophe, dénonce « l’aveuglement volontaire »: ignorer les faits clairs par idéologie. Il compare cette attitude à la « servitude volontaire », où la réalité est filtrée par des croyances biaisées et prend comme exemple les postures de Judith Butler.

Les dérives de l’université américaine

Trois présidentes d’universités américaines ont étrangement révélé, sans même s’en rendre compte, leur adhésion à la peste brune de l’antisémitisme. Interrogées par une commission parlementaire, elles ont affirmé sans honte que la condamnation de l’appel au génocide des juifs « dépendait du contexte ».

Pourquoi il faut lire l’ouvrage de Carine Azzopardi

Dans ce livre incisif, Carine Azzopardi apporte toute une série d’informations, toujours référencées, sur les convergences entre islamisme « radical » et wokisme, une convergence qui n’a pas toujours été remarquée par les auteurs qui écrivent sur l’une ou l’autre de ces intrusions idéologiques dans la pensée contemporaine.

1 2 4
Sacrifiant ainsi à l’esprit du temps — ou, selon, à une idéologie devenue dominante à laquelle il conviendrait de se conformer, diraient de mauvaises langues — l’Académie de France à
A la suite des tragiques événements du 7 octobre 2023, des mobilisations particulièrement virulentes se sont produites à l’Institut d’études politiques de Paris ainsi que dans plusieurs IEP de province,
C’est un nouveau regard sur le handicap que défendent les disability studies : bouleverser la frontière entre le normal et le pathologique et de mettre en avant le « savoir
Les idéologies identitaires ? Définition, origine des luttes...