Au suivant!… « Savoirs situés et subjectivités LGBTI dans la recherche » : un « Laboratoire Junior LGBTI » financé par le LabEx SMS (Université Toulouse Jean-Jaurès)

2e atelier du Laboratoire Junior LGBTI, vendredi 8 avril 2022 de 14h à 17h. Il se déroulera à la Bibliothèque d’Études méridionales de Toulouse, située au 56 Rue du Taur. Pour coïncider au décor, nous consacrerons cet atelier à la réalisation d’une bibliographie collaborative liée aux thématiques LGBTI. Nous vous invitons à préparer une brève liste composée d’un à trois ouvrages et/ou articles que vous souhaiteriez partager, ainsi que des raisons qui vous motivent à le faire.

Ce labo junior, financé par le LabEx SMS (Structuration des Mondes Sociaux), vise à fédérer un réseau de jeunes chercheur·e·s (masterant·e·s, doctorant·e·s, post-doctorant·e·s) de différentes disciplines (anthropologie, sociologie, histoire, science politique etc.) qui travaillent sur les thématiques LGBTI. Il propose un espace d’échanges et de mise en commun des connaissances issues des recherches actuelles sur les sexualités et le genre, en partant de l’empirisme de nos propres recherches et des questions qu’elles soulèvent.

Le premier atelier aura lieu jeudi 17 mars 2022 à l’Université Toulouse II Jean Jaurès, de 14h à 16h.
Nous y présenterons le projet du laboratoire junior, sa vocation et ses objectifs, et nous vous proposerons une discussion collective sur nos travaux et nos expériences autour de la question des « savoirs situés et subjectivités LGBTI dans la recherche« .
Cette séance introductive sera également l’occasion d’échanger sur les besoins auxquels les ateliers pourront répondre et sur les différentes réflexions, méthodologiques comme théoriques, qui pourront être menées dans le cadre de ce dispositif.

https://families.hypotheses.org/439

Pensez aux effets psychologiques possibles de ce tableau de Goya - qui ferait certainement perdre l'appétit à n'importe qui - dans lequel Saturne dévore goulûment ses propres enfants ? L'artiste
Comme l’a montré l’historien Pierre Vermeren, des images de calendriers musulmans montrant Mahomet circulent librement jusqu’au milieu du 20e siècle dans le Maghreb et  encore aujourd’hui dans les pays chiites,
Après avoir imposé le mot « Homme », voilà qu’est imposé maintenant le mot « genre » pour dissoudre le mot femme dans des appellations prétendument inclusives. Voilà le texte d'une intervention faite il
Actualité et veille informative de l'actualité Woke, décoloniale et déconstructiviste dans la Recherche et le médias