Chaucer

Chaucer survivra-t-il à la purge woke?

L’Université de Leicester prévoit de remplacer Les Contes de Canterbury par des modules sur la race et la diversité.

Les responsables de l’Université de Leicester ont demandé que les textes classiques du Moyen Âge, notamment Les Contes de Canterbury et Beowulf, mais aussi la littérature arthurienne ou les sagas islandaises, soient retirés des programmes de littérature anglaise au profit d’un «programme décolonisé».

Si ces mesures sont mises en œuvre, toutes les œuvres littéraires écrites avant 1500 seront abandonnées, et même de grands auteurs classiques postérieurs au Moyen Âge comme Milton ou John Donne. «Une sélection de modules sur la race, l’ethnicité, la sexualité et la diversité» serait introduite à la place de ces cours de littérature.

Cette nouvelle intervient en France à un moment où on supprime l’ancien français – la langue de la littérature médiévale – des cursus universitaires en France: suit-on le même chemin? #cancelculture !

L’Université de Leicester ne dément pas la purge des programmes, mais seulement le fait que la littérature médiévale serait annulée «parce que trop blanche»

Selon le Telegraph , la direction de l’université a déclaré que cette initiative visait à «fournir des modules que les étudiants attendent d’un diplôme d’anglais». Et le président et vice-chancelier, le professeur Nishan Canagarajah, a déclaré que ces transformations étaient nécessaires pour que l’université «soit compétitive au niveau mondial». Les universitaires qui enseignent les matières bientôt supprimées craignent déjà pour leur emploi.

Les universités sont soumises à une pression considérable pour modifier leurs programmes. En 2019, l’Université de Sheffield a publié une vidéo présentant la «décolonisation» du programme. La vidéo dépeint le monde universitaire comme un «espace dominé par les blancs». Elle suggère que de grands écrivains comme Chaucer ou Shelley ne sont inscrits au programme que parce qu’ils «s’intègrent dans une culture universitaire affectée par les mêmes préjugés raciaux que nous constatons dans le reste de la société».

En juin, la vice-chancelière de l’Université d’Oxford, Louise Richardson, a annoncé son intention de «décoloniser» les diplômes en sciences et mathématiques d’Oxford. Les cours devront couvrir des questions telles que « la race » ou « l’empire ».

Ceux qui demandent la «décolonisation» du programme prétendent élargir l’horizon des étudiants. Mais la suppression d’innombrables textes classiques du programme ne fera que creuser un trou béant dans les connaissances des étudiants…

Sources:
https://www.telegraph.co.uk/news/2021/01/20/chaucer-courses-replaced-modules-race-sexuality-university-leicester/
https://www.smh.com.au/world/europe/chaucer-to-be-scrapped-as-british-university-decolonises-curriculum-20210121-p56vrn.html
https://www.dailymail.co.uk/news/article-9177639/Leicester-ditched-Chaucer-marks-International-Womxns-Week-no-wonder-failing.html

La prétention à contribuer au progrès social de l’écriture inclusive (EI) se fonde sur des prémisses fausses, liées à une interprétation partiale déformant la réalité des fonctionnements grammaticaux attestés de
Pensez aux effets psychologiques possibles de ce tableau de Goya - qui ferait certainement perdre l'appétit à n'importe qui - dans lequel Saturne dévore goulûment ses propres enfants ? L'artiste
Comme l’a montré l’historien Pierre Vermeren, des images de calendriers musulmans montrant Mahomet circulent librement jusqu’au milieu du 20e siècle dans le Maghreb et  encore aujourd’hui dans les pays chiites,
Après avoir imposé le mot « Homme », voilà qu’est imposé maintenant le mot « genre » pour dissoudre le mot femme dans des appellations prétendument inclusives. Voilà le texte d'une intervention faite il