USC Marshall School of Business

Californie: Un professeur suspendu pour avoir prononcé un mot chinois

Que s’est-il passé?

Le 20 août 2020, Greg Patton, professeur de communication à l’université de Californie du Sud, a prononcé pour illustrer son cours le mot de mandarin nei ge (那個) qui est un mot de remplissage, comme euh en français. Il a été dénoncé pour racisme et suspendu, au prétexte que la sonorité de ce mot chinois rappelle l’anglais nigga (« nègre » en français)… Dans une lettre, des étudiants noirs anonymes ont indiqué que «leur santé mentale avait été affectée» par le cours du professeur.

L’extrait du cours en vidéo

Les articles de presse

BBC News (site web), jeudi 10 septembre 2020
«Investigation into US professor sparks debate over Chinese word», par Kerry Allen (en anglais)
A US university investigation into one of its professors has ignited a debate over the use of a seemingly innocuous Chinese word.

CNN (site web), vendredi 11 septembre 2020
«USC professor under fire after using Chinese expression students allege sounds like English slur», par Jessie Yeung (en anglais)

The Chronicle of Higher Education (site web), lundi 14 septembre 2020
«How One Word Led to an Uproar» par Tom Bartlett (en anglais)
Greg Patton was accused of using a racial slur in class. Did the business professor get what he deserved — or is he a convenient scapegoat?

Slate (site web), dimanche 20 septembre 2020
«Un prof américain suspendu à cause d’un mot chinois ressemblant à “nègre”», par Claire Levenson
L’université de Californie du Sud a suspendu un professeur de management qui a prononcé un mot en chinois – «ne-ga» – jugé trop proche du mot nègre en anglais.

Ouest France (site web), lundi 21 septembre 2020
«États-Unis. Un professeur prononce un mot chinois qui sonne comme “nègre”, des étudiants l’accusent de racisme»

Marianne (site web), dimanche 11 octobre 2020
«“Ne-ga”: un prof américain suspendu pour avoir prononcé un mot chinois à la sonorité jugée raciste», par Samuel Piquet
Y aurait-il des sons racistes? C’est la question qu’on est en droit de se poser après que l’université de Californie du Sud a suspendu un professeur de management pour avoir prononcé un mot en chinois – “ne-ga” – jugé trop proche du mot nègre en anglais.

Pensez aux effets psychologiques possibles de ce tableau de Goya - qui ferait certainement perdre l'appétit à n'importe qui - dans lequel Saturne dévore goulûment ses propres enfants ? L'artiste
Comme l’a montré l’historien Pierre Vermeren, des images de calendriers musulmans montrant Mahomet circulent librement jusqu’au milieu du 20e siècle dans le Maghreb et  encore aujourd’hui dans les pays chiites,
Après avoir imposé le mot « Homme », voilà qu’est imposé maintenant le mot « genre » pour dissoudre le mot femme dans des appellations prétendument inclusives. Voilà le texte d'une intervention faite il
Actualité et veille informative de l'actualité Woke, décoloniale et déconstructiviste dans la Recherche et le médias