Toi aussi, écris décolonial

Toi aussi, joue à écrire ton texte décolonial. Rien de bien compliqué: 

D’abord, tu te bétonnes en vocabulaire jargonnant post-bourdieusien. On ne dit pas: « idée » mais « concept ». On ne dit pas : « femme » mais « groupe minoritaire subissant l’odieuse oppression coloniale du groupe majoritaire ». Le contraire de « femme », c’est d’ailleurs « blanc ». Le contraire de « blanc » c’est « non-blanc », ou « très blanc ». On ne dit pas « pauvre », c’est objectif. Non, on dit « opprimé ». Le contraire « d’opprimé », c’est « blanc », ou « très blanc ». On ne dit pas « groupe ethnique », on dit « Non-blanc ». Et le contraire de « non-blanc », c’est « blanc ». On ne dit pas « anticapitaliste », on dit « raisonnable » et « partagé ». Le contraire étant « blanc ». On ne dit pas « manque de subjectivité »: on dit « pour le ressenti et l’émotion ».

Tu te mets au clair sur des données scientifiques simples: par exemple, qu’est-ce que l’ethnologie ? Eh bien, c’est simple. C’est de la sociologie, mais faite par des gens un peu réactionnaires qui pensent évoluer dans le monde d’avant – le monde blanc. Qu’est-ce que l’anthropologie ? Eh bien, tu m’écoutes ? C’est de la sociologie, mais faite par des gens qui n’acceptent pas toujours qu’on redéfinisse leur discipline en France ou aux États-Unis sans leur avis en mode « non blanchité ». On les appelle « réactionnaires », ou « fascistes ». Qu’est-ce que la linguistique ? Une ancienne science blanche et caduque peuplée de « fascistes ». Qu’est-ce que la grammaire ? L’odieux signe de la répression structurelle dont sont victimes les minorités – ou « races ». Le bras armé des « fourches caudines » de la République.

Tu adoptes une posture subversive qui dénonce tous les tabous. Ton Leitmotiv est « déconstruction ». On t’a dit à l’école qu’être « raciste » c’est mal ? 

C’est parce que l’école est une institution oppressive. 

Lâche-toi: tu vas pouvoir parler de « races » partout, tout le temps. Mais attention, avec subtilité: la « race » est une « construction sociologique » qui n’a rien à voir avec les vieux préjugés biologiques de papy et mamie. Non, pour eux, c’était « biologique », la race; « dermique ». Maintenant, la « race » c’est « hype ». Pourquoi ? Parce que c’est sociologique. 

C’est pour ça d’ailleurs qu’on dit « blanc ».

Comment ? C’est : « connoté » ? Ah non, la connotation: ça n’existe pas. 

La langue influe totalement sur notre perception du monde, ça depuis que madame Butler l’a prouvé, on le sait: l’accord du masculin invisibilise les femmes. Mais dire « blanc », non, ça: ça n’a aucun effet.

Enfin, comme tu dois avant tout refuser toute neutralité axiologique contraire à l’émotion nécessaire pour la compréhension immédiate des phénomènes de discrimination, tu dois comprendre que toute institution White est oppressive. Oui, l’école; Oui, la langue. Oui, la République aussi. Oui, la laïcité surtout. 

Tout ça, c’est oppressif.

Comment ? Est-ce que cela peut renforcer ou créer un sentiment victimaire qui serait le terreau des luttes subversives armées ? Allons… sois raisonnable.

Bref, te voilà armé.

Soit un énoncé simple, traduis-le à ton tour en texte décolonial:

« Un homme veut entrer dans une réunion publique réservée aux gens qui suivent la ligne du parti unique »

Cela donnera:

« Un blanc revendiquant sa binarité non racialisée normative et refusant d’afficher ses pronoms en public cherche à imposer par la force son hégémonie en se faisant refouler d’une réunion publique en non-mixité consacrée aux thèmes de la recherche en sociologie ».

Tu vois ? C’est facile. 

Allez, lance-toi à ton tour.

Et si tu n’y parviens pas, regarde notre lexique – il te fournira les mots nécessaires pour penser juste.

J.B.

Pensez aux effets psychologiques possibles de ce tableau de Goya - qui ferait certainement perdre l'appétit à n'importe qui - dans lequel Saturne dévore goulûment ses propres enfants ? L'artiste
Comme l’a montré l’historien Pierre Vermeren, des images de calendriers musulmans montrant Mahomet circulent librement jusqu’au milieu du 20e siècle dans le Maghreb et  encore aujourd’hui dans les pays chiites,
Après avoir imposé le mot « Homme », voilà qu’est imposé maintenant le mot « genre » pour dissoudre le mot femme dans des appellations prétendument inclusives. Voilà le texte d'une intervention faite il
Actualité et veille informative de l'actualité Woke, décoloniale et déconstructiviste dans la Recherche et le médias