Un monde bestourné

[par Xavier-Laurent Salvador]

Renars est mors, Renars est vis, 
Renars est ors, Renars est vils, 
  Et Renars règne ; 
Renars a mult régné el règne ; 
Bien i chevauche à lasche regne, 
  Col estendu. 

Rutebeuf, « Renart le Bestourné », 1261

L’ancien français connaissait un adjectif aujourd’hui peu utilisé que Ruteboeuf emploie dans le poème en exergue: « bestourné » dont la composition transparaît sans peine dans la morphologie: « tourné en bête ». Le monde bestourné, c’est celui du carnaval dont la polarisation des valeurs se veut le symétrique du monde commun: il faut y voir la subversion des valeurs, la transformation du monde et l’hybris – la déconstruction. Un univers où les ennemis sont soudain des amis, par exemple. C’est le renouvellement du monde également, qui périt et se déconstruit d’avoir trop vécu.

Les adeptes de Stanger Things connaissent quant à eux l’Upside Down, ou le monde inversé qui existe en filigrane sous le monde dans lequel nous vivons. Voilà la situation dans laquelle nous évoluons aujourd’hui: celui d’un univers inversé où les mots des combats légitimes sont dans la bouche des adversaires les plus farouches: « Renars est mors, Renars est vif ». Les pseudo-antiracistes soutiennent l’idée que la race est une valeur mentale qui doit bien exister; les pseudo-néo-féministes défendent la différence et la discrimination. « Renars est ors, Renars est vil ».

Le bestournement ou l’imposture: la Bête immonde, la bête dans le monde. Renart ? Renart règne, et il chevauche col estendu.

Pensez aux effets psychologiques possibles de ce tableau de Goya - qui ferait certainement perdre l'appétit à n'importe qui - dans lequel Saturne dévore goulûment ses propres enfants ? L'artiste
Comme l’a montré l’historien Pierre Vermeren, des images de calendriers musulmans montrant Mahomet circulent librement jusqu’au milieu du 20e siècle dans le Maghreb et  encore aujourd’hui dans les pays chiites,
Après avoir imposé le mot « Homme », voilà qu’est imposé maintenant le mot « genre » pour dissoudre le mot femme dans des appellations prétendument inclusives. Voilà le texte d'une intervention faite il
Actualité et veille informative de l'actualité Woke, décoloniale et déconstructiviste dans la Recherche et le médias