fbpx

Wokisme: les faits, n° 17 (1 juin – 30 juin 2023)

Colloques

Workshop on Gender Issues and Development
This workshop will feature contributions in the fields of family economics, gender economics, and development economics. It aims to create a forum to discuss ongoing, cutting-edge theoretical and empirical research connecting these areas.
We welcome submissions in the following themes: gender and labor markets; marriage and divorce; household time allocation; economics of gender-based and domestic violence; gender gaps and income inequalities; household decisions (labor supply, consumption, savings, health, education, and fertility); gender, migration, and remittances; women’s empowerment, women’s entrepreneurship, and economic development; political role; demographic economics; social norms, laws, policies, and institutions; economic development and agricultural production.

Actualité de la recherche en genre et langage
Cette journée d’étude vise à faire émerger l’actualité de la jeune recherche (master, doctorat, postdoc) en genre et langage, dans une démarche pluridisciplinaire : tous les domaines des sciences du langage, mais aussi d’autres champs de recherche, sont les bienvenus. Il s’agit de montrer ce qui se fait autour des discours militants (axe 1), des pratiques langagières féministes et queers (axe 2) et, au niveau méthodologique, les réflexions et problèmes éthiques que peuvent soulever de telles recherches (axe 3). La journée se veut promouvoir une jeune recherche dynamique, et est pensée comme une occasion pour des jeunes chercheur·euses de participer à un événement scientifique pour la première fois, dans un cadre bienveillant et constructif.

Décolonial et universel : perspectives croisées (Bordeaux)
Ce séminaire est un séminaire de lectures théoriques et critiques animé par des non-spécialistes. Il ne s’agit pas de produire un savoir « par en haut », mais plutôt de proposer des pistes de lectures de manière horizontale. La personne chargée de l’introduction de la séance présente l’auteur, les concepts clés et des pistes enthousiasmantes pour les collègues. Elle ne dispose pas d’une autorité quelconque sur l’auteur. Elle a donc le droit de dire « je ne sais pas ».
L’idée est de penser avec les auteurs et non pas contre eux. Il ne s’agira pas de procéder à des lectures pointant tel ou tel défaut, mais plutôt d’essayer de comprendre en quoi cet auteur peut nous servir aux uns et aux autres, par-delà nos disciplines et nos terrains différents.

Appels à contribution

Les littératures médiévales dans l’atelier du genre. Enjeux épistémologiques, éthiques et didactiques

Les premiers séminaires du groupe LIMA.GE (Littératures du Moyen Âge et Genre) ont amorcé une réflexion théorique sur les spécificités d’une approche de la littérature médiévale, prenant en compte toutes ses langues d’expression, latines ou vernaculaires, par les études de genre, et sur ce que cette littérature peut, en retour, apporter à ces études. Le colloque prévu à l’université Rennes 2 au printemps 2024 a pour vocation de développer cette réflexion, en invitant les médiévistes littéraires à expliciter les fondements d’une étude de la littérature médiévale au prisme du champ conceptuel du genre.

Le sentiment de soi en postcolonie : entre représentation des sexualités et nouvelles perceptions du corps dans les cultures littéraires et les arts visuels (Mayotte)

Cet appel à contributions ambitionne d’interroger les manifestations du sentiment de soi en postcolonie tel qu’il peut se structurer à travers les imaginaires globaux de mise en scène sexuelles et corporelles dans le contexte contemporain de l’Afrique (maghrébine et subsaharienne) et des Caraïbes. En effet, après une longue période de mise sous silence des affects corporels (Achille Mbembe, Politiques de l’inimitié), les sociétés postcoloniales semblent décidées à liquider les anciens paradigmes de représentation de soi érigés par le biopouvoir colonial (Pascal Blanchard et alii, Sexe, race & colonie). Ce dernier a pendant des siècles exercé une certaine domination des corps noirs participant ainsi à fixer tous les fantasmes et tabous qui ont accompagné, au sens foucaldien, la gouvernance symbolique et réelle du Noir assujetti au sein des empires coloniaux.

Actualité de la recherche en Genre & Langage
Il s’agit de montrer ce qui se fait autour des discours militants (axe 1), des pratiques langagières féministes et queers (axe 2) et, au niveau méthodologique, les réflexions et problèmes éthiques que peuvent soulever de telles recherches (axe 3). La journée se veut promouvoir une jeune recherche dynamique, et est pensée comme une occasion pour des masterant·es de participer à un événement scientifique pour la première fois, dans un cadre bienveillant et constructif.

Discours juridiques, genre et histoire
Ce colloque international et pluridisciplinaire accueille des contributions liant discours juridiques et études de genre, issues des disciplines juridiques comme de l’ensemble des sciences humaines et sociales. Il s’articule autour de trois axes : (1) les épistémologies critiques du droit à l’aune du genre et de l’intersectionnalité ; (2) les méthodes d’analyses genrées et intersectionnelles, et les outils heuristiques élaborés pour l’analyse de discours ; (3) les résultats de recherche d’analyse genrée et intersectionnelle des textes juridiques, primaires ou secondaires.

Moyen âge et féminismes (revue Perspectives médiévales)
Étudier la culture médiévale permet de défier les théories du genre entièrement enracinées dans la philosophie et la société modernes. Un nombre important d’aspects propres au Moyen Âge, par leur émergence, ont déstabilisé jusqu’aux notions postmodernes d’articulation entre le sexe et le genre. […] Dans les quinze dernières années les médiévistes ont fait avancer le féminisme […] au même titre que les théoriciens contemporains.

La lectrice est-elle un lecteur comme les autres ?
Comment les lectrices de fiction sont-elles représentées dans la littérature contemporaine ? Si les lectrices ont longtemps été associées, d’une part, à une forme de vulnérabilité, liée au topos des dangers de la lecture, d’autre part à une vision érotisée de la lecture, force est de constater que la période contemporaine travaille à modifier ces images. L’essor des pensées féministes, de la réflexion sur le genre, et l’inflexion pragmatique des théories de la réception sont autant de nouveaux héritages critiques qui infléchissent la représentation littéraire des femmes et, a fortiori, des lectrices. De telles figures permettent alors, de manière privilégiée, de penser les pratiques de la lecture au prisme du genre, et c’est ce que le prochain numéro de Relief cherche à accomplir.

Moyen Âge et féminismes
Après l’article fondamental de Madeline Caviness, quel bilan peut-on tirer de ces liens féconds entre Moyen Âge et féminismes ? Dans son sillage, le prochain numéro de Perspectives médiévales invite à déplacer le regard, afin de saisir à nouveaux frais les apports réciproques entre médiévistique et féminismes, dans une réflexion épistémologique et historique sur le Moyen Âge autant que sur le temps présent. L’ambition du numéro est d’engager une saisie des féminismes contemporains éclairée par la plongée dans le Moyen Âge et ses représentations. Entre d’autres termes, en quoi le Moyen Age est-il un objet d’investigation aussi bien pour la pensée féministe que par la pensée féministe ?

Décrire et enseigner les langues sous le prisme du genre
Ce colloque international intitulé Décrire et enseigner les langues sous le prisme du genre : enjeux scientifiqueset politiques sera organisé les 23 et 24 mai 2024 à Nancy (France) par Collectif Giflex (Université de Lorraine – Laboratoire ATILF- Axe Didactique des Langues et Sociolinguistique et Université Jean Monnet – Laboratoire ECLLA)
Collectif Giflex est un groupe de recherche qui prend pour terrain l’enseignement des langues-cultures étrangères dans une perspective féministe. Sa finalité est de proposer des stratégies et de formuler des préconisations pour lutter contre toutes les formes d’exclusion liées au genre et à la sexualité. Il s’intéresse (I) aux langues (comme objets et contenus d’enseignement) et à leur système grammatical de signification d’un genre social (II) aux imaginaires sur les rapports en genre et langues chez les enseignantes et les apprenantes, et (III) aux pratiques pédagogiques équitables en matière de genre.

Habiter le care
Ce colloque entend nouer un dialogue entre les théories du care, la sociologie du logement, l’anthropologie de l’habitat et les études de genre. Quelles sont les implications d’ordre éthique, épistémologique, méthodologique et théorique d’un tel croisement disciplinaire ? En quoi le care permet-il de questionner la binarité d’espaces et d’activités habituellement pensés comme relevant de deux sphères distinctes : le public et le privé ? L’analyse du logement sous l’angle du care implique-t-elle nécessairement de « faire du terrain en féministe » (Clair, 2016) ? Dans quelle mesure l’application du cadre conceptuel du care au champ des housing studies permet-elle de saisir les ressorts socio-spatiaux et transcalaires de l’articulation entre travail productif et travail reproductif ? Quelle est la portée heuristique de penser les pratiques et modes de production et de gestion du logement et de ses abords au prisme des processus de division sociale, sexuelle et raciale du travail domestique ?

No(s) Futur(s). Genre : bouleversements, utopies, impatiences – 3e congrès Genre et études de Genre.

L’Institut du Genre organise du 4 au 7 juillet 2023 son 3e Congrès international sur les études de genre, en partenariat avec l’Université Toulouse – Jean Jaurès. Ce moment fort est l’occasion de réunir les chercheuses et chercheurs du monde entier pour proposer un moment de réflexion sur la place et la forme du ou des futurs et de leur dimension genrée dans nos sociétés, présentes et passées, occidentales et extra-occidentales.

Thèse

Approches littéraires contemporaines pour contester la construction genrée et discriminatoire de la langue française, par Alice Verdier
I examine the numerous movements and attempts that have been made as well as the linguistic approaches to gender throughout Anne Garréta’s Sphinx, Monique Wittig’s Les Guérillères, and Adel Tincelin’s On n’a que deux vies. Garréta remains within the gendered confines of the French language, yet she never indicates the gender of the two main characters. Wittig utilizes a form of écriture inclusive through eliminating the masculine pronoun “il(s)” and substituting it with the feminine pronoun “elle(s)”. Tincelin tells of their transitionary experience with nonbinary language and specifically the nonbinary relationship with words. These contemporary texts all serve as a response to the recent controversies regarding French as a gender-based language. By analyzing these literary works, I demonstrate the literary transformations of discriminatory linguistic structures towards gender inclusivity in French language.

Expos

Les langues muettes de la modernité – sur la 18e Biennale d’Architecture de Venise
La 18e Biennale d’Architecture de Venise est l’occasion d’un décentrement du regard proposé par l’architecte et romancière ghanéo-écossaisse Lesley Lokko. À la recherche d’une nouvelle modernité mondialisée, connectée, mais aussi décarbonée et décolonialisée, la commissaire place l’Afrique au cœur de son « laboratoire du futur » avec, en toile de fond, toute une réflexion sur le langage. Mais le vieux monde n’est-il pas trop apathique pour l’entendre ?

Collectif

Collectif

Tribune des observateurs