Au suivant!… Le « sudalisme », cet « imaginaire qui rend inévitable le racisme » (BePax)

Quoi de plus raciste qu’une association qui œuvre à l’alphabétisation des migrants? Qu’est-ce qui reproduit plus la domination blanche que les enseignants de FLE travaillant auprès des migrants?

Si ces questions vous désarçonnent, alors vous ne connaissez sans doute pas encore le concept de « sudalisme »:

Jérémie Piolat, « Sudalisme. Détour empirique et émergence d’un concept », bepax.org
Vidéo Facebook Live, « “Alphabétisation” des migrants et sudalisme. Comment se nourrit le racisme au sein des milieux associatifs d’alphabétisation des migrants? »

BePax propose des séances de rééducation payantes, pour que les « travailleurs en contact avec des personnes migrantes ou descendantes de migrant.e.s extra-occidentaux » travaillent à déconstruire leur sudalisme, cet « imaginaire qui rend inévitable le racisme ».

Pensez aux effets psychologiques possibles de ce tableau de Goya - qui ferait certainement perdre l'appétit à n'importe qui - dans lequel Saturne dévore goulûment ses propres enfants ? L'artiste
Comme l’a montré l’historien Pierre Vermeren, des images de calendriers musulmans montrant Mahomet circulent librement jusqu’au milieu du 20e siècle dans le Maghreb et  encore aujourd’hui dans les pays chiites,
Après avoir imposé le mot « Homme », voilà qu’est imposé maintenant le mot « genre » pour dissoudre le mot femme dans des appellations prétendument inclusives. Voilà le texte d'une intervention faite il
Actualité et veille informative de l'actualité Woke, décoloniale et déconstructiviste dans la Recherche et le médias