Les amendements contre l’écriture inclusive retoqués

On lit dans le très récent article du Parisien du 19 janvier 2021 que parmi les « cavaliers » des amendements de la loi contre le séparatisme, ont été retoqués différents articles jugés totalement ineptes visiblement. Ainsi lit-on :

Ainsi a-t-on vu circuler des amendements sur la suppression des titres de noblesse, ou de l’écriture inclusive

https://www.leparisien.fr/politique/loi-separatisme-polemique-autour-des-amendements-retoques-a-l-assemblee-18-01-2021-8419868.php

On remarque bien les trois petits points qui montrent le degré d’exagération atteints par ceux qui, inconscients des vrais problèmes du séparatisme, ne comprennent pas que l’Assemblée a autre chose à faire que de traiter des problèmes de la langue de la République.

Sans doute, Sans doute, Mesdames et Messieurs les député.e.s se souviennent-ils pourtant que certains ont trouvé utile autrefois d’inscrire la langue dans l’article 2 de la Constitution et d’y préciser que « Le français est la langue de la République ? Ah les ringards… Si le séparatisme avait à voir avec l’éducation et la langue, ça se saurait !

Peut-être serait-il utile que ces Messieurs-Dames lisent avec assiduité l’Observatoire du Décolonialisme ? Peut-être y liraient-ils quelques contributions qui les éclaireraient sur les vrais dangers que ces manipulations des institutions font courir à la République.

Après avoir imposé le mot « Homme », voilà qu’est imposé maintenant le mot « genre » pour dissoudre le mot femme dans des appellations prétendument inclusives. Voilà le texte d'une intervention faite il
Actualité et veille informative de l'actualité Woke, décoloniale et déconstructiviste dans la Recherche et le médias
Notre collègue Christian Godin nous autorise à rendre publique la lettre qu'il a envoyée à un élu écologiste - et à laquelle il n'a eu aucune réponse - suite à
Qu’il émane de France-Inter, de Sciences-Po, du Monde ou du Québec, ce galimatias d’incantations incohérentes et racoleuses, maquillé en progressisme, est une charge contre le bon sens. Il confirme cependant