Pour le salut de la gauche

[par Samuel Mayol]

Lors des universités d’été du parti socialiste, Olivier Faure a (enfin !) remis les socialistes sur les rails des valeurs républicaines. Si certains ténors socialistes ont eu, par le passé, des raisons de nous inquiéter, Oliver Faure a, en cette rentrée 2021 des raisons sérieuses de nous rassurer.
En déclarant :

La gauche, plutôt que s’égarer sur les chemins du woke ou de l’indigénisme, doit au contraire tenir fièrement le drapeau républicain. C’est ainsi qu’elle restera éveillée. La gauche ne peut être ambigüe sur les principes universels qui la fondent. Le modèle anglo-saxon qui juxtapose les communautés n’est pas notre modèle. Notre choix, c’est celui de la Nation, une et indivisible. Nous voulons vivre ensemble dans la République, faire commun dans la justice et l’égalité, dans la fraternité.

Olivier Faure rappelle à juste titre à quel point le combat pour la République a été porté dans l’histoire par la gauche qui doit reprendre rapidement à son compte ce combat pour l’universalisme. Espérons maintenant que ces propos soient portés par la gauche lors des prochaines échéances électorales.

Après avoir imposé le mot « Homme », voilà qu’est imposé maintenant le mot « genre » pour dissoudre le mot femme dans des appellations prétendument inclusives. Voilà le texte d'une intervention faite il
Actualité et veille informative de l'actualité Woke, décoloniale et déconstructiviste dans la Recherche et le médias
Notre collègue Christian Godin nous autorise à rendre publique la lettre qu'il a envoyée à un élu écologiste - et à laquelle il n'a eu aucune réponse - suite à
Qu’il émane de France-Inter, de Sciences-Po, du Monde ou du Québec, ce galimatias d’incantations incohérentes et racoleuses, maquillé en progressisme, est une charge contre le bon sens. Il confirme cependant