fbpx

Catherine Larrère – L’écoféminisme

Bien que l’on crédite une Française, l’impétueuse Françoise d’Eaubonne, d’avoir inventé le terme écoféminisme (dans Le Féminisme ou la mort en 1974), celui-ci fait l’objet en France d’un rejet persistant, au motif qu’il serait « essentialiste », une insulte majeure sur les terres de Beauvoir invitant à circuler plutôt qu’à aller voir. Mais les temps et le climat changent, l’écologie devient incontournable. Qu’est-ce que les féministes ont (eu) à en dire et pourquoi ce terme est-il conservé ici au singulier ?

Retour historique sur la notion de "panique morale", ses origines et son utilisation militante.
François Rastier critique Judith Butler pour ses positions sur le genre et son interprétation du terrorisme, la considérant comme apologiste du terrorisme islamiste.
Michel Messu analyse des privilèges à travers l'histoire, depuis la Révolution française jusqu'aux débats contemporains sur l'injustice sociale et l'idéologie wokiste.
Taguieff analyse l'antisionisme comme un nouveau visage de l'antiracisme, transformé en culte du Palestinien-victime et criminalisation du Juif-dominateur, alimenté par un imaginaire révolutionnaire et une alliance islamo-gauchiste, signifiant une lutte