fbpx

« It’s so queer ! »

u-delà de leurs univers oniriques souvent qualifiés d’enchantés, les films musicaux et les mélodrames de Vincente Minnelli et de Jacques Demy témoignent des mutations socio-culturelles d’après-guerre. Ces productions du cinéaste de la Nouvelle Vague et du grand représentant de l’âge d’or hollywoodien sont emblématiques d’un style camp apprécié à la fois des publics populaires, des tenant·e·s du cinéma d’auteur·trice et des sous-cultures queer. À partir d’une analyse des masculinités articulée aux dimensions de sexualité, de classe et de race, le livre examine les représentations de genre entre la France et les États-Unis, à l’heure où la Guerre froide, la société de consommation, la décolonisation, mais aussi les mouvements féministes globalisés transforment profondément les identités individuelles et collectives. L’autrice explore comment les films de ces deux cinéastes, reconnus internationalement mais jamais rapprochés, façonnent des modèles de masculinités alternatives fondées sur des valeurs empathiques et inclusives.

Retour historique sur la notion de "panique morale", ses origines et son utilisation militante.
François Rastier critique Judith Butler pour ses positions sur le genre et son interprétation du terrorisme, la considérant comme apologiste du terrorisme islamiste.
Michel Messu analyse des privilèges à travers l'histoire, depuis la Révolution française jusqu'aux débats contemporains sur l'injustice sociale et l'idéologie wokiste.
Taguieff analyse l'antisionisme comme un nouveau visage de l'antiracisme, transformé en culte du Palestinien-victime et criminalisation du Juif-dominateur, alimenté par un imaginaire révolutionnaire et une alliance islamo-gauchiste, signifiant une lutte