fbpx

Les corpus médiévaux dans l’atelier du genre (Paris Sorbonne)

Cette journée d’études, organisée par le réseau LIMA.GE (Littératures du Moyen Age et Genre), s’intègre à un programme en deux volets dont le premier s’est tenu à l’Université Rennes 2 du 13 au 15 mars, sous la forme d’un colloque intitulé « Les littératures médiévales dans l’atelier du genre ». L’ensemble du programme a pour ambition, d’une part, de cerner ce qui fait la singularité et la fécondité d’une approche littéraire des textes médiévaux par le champ conceptuel du genre ; d’autre part, de dessiner une cartographie de notions susceptibles d’éclairer les textes médiévaux ; enfin, de proposer des démarches interprétatives qui puissent faire office sinon de modèles, du moins d’exemples propres à nourrir et à inspirer des recherches et des enseignements futur·es. Les interventions de la journée, appuyées sur des études de cas, se concentreront sur l’explicitation d’une méthodologie incluant le genre. Elles interrogeront, entre autres, l’usage des notions de performativité ou d’intersectionnalité, mais aussi les angles morts de l’histoire littéraire, afin de mettre en lumière les gains herméneutiques qui résultent de cette démarche. 

La défense des personnes transgenres passionne les foules, touche les individus et intéresse les entreprises. Quelle « minorité opprimée » peut se vanter d’une telle emprise sur la société ?
Découvrez le programme du Symposium Science, Society and Values, qui a lieu à l'Université de Bordeaux le 17 juin.
Islamophobie a un clair usage politique qui a été consacré par Jean-Luc Mélenchon. Mais au-delà, quel sens véritable a le terme ? Et ce qu’il est censé désigner – une
François Azouvi analyse l'idéologie victimaire en Occident, montrant comment la sacralisation des victimes, inspirée de la "double frénésie" de Bergson, a transformé les sociétés modernes.