Au suivant!… «Transimpérialités et agency des femmes en Afrique pendant la période coloniale» (Université de Tours)

https://lettres.univ-tours.fr/version-francaise/actualites/transimperialites-et-agency-des-femmes-en-afrique

 

 « Transimpérialités et agency des femmes en Afrique pendant la période coloniale »

Accueil café à partir de 9h

 
9h40-10h10 : Ouverture de la journée d’études par Catherine Coquery-Vidrovitch (Université de Paris)

 
Panel 1 – Regards féminins sur les « autres » empires : comparaisons transimpériales 

Discutant : Laurent Dedryvère (ICT, Université de Paris) 

10h10-10h30 – Circulations et comparaisons impériales : la fabrique d’une expertise féminine sur l’éducation des filles africaines : Muriel Pelham-Johnson
Intervenante (en présentiel) : Florence Wenzek (CERLIS, Université Sorbonne nouvelle)
 
10h30-10h50 – Critique national-socialiste de l’impérialisme franco-britannique chez Senta Dinglreiter 

Intervenant (en distanciel) : Joseph Kebe-Nguema (Études germaniques, Université de Tübingen/Sorbonne)

 

10h50-11h20 – Échanges
 
Pause café

 
Panel 2 – « Aller aux colonies » et faire l’expérience de la transimpérialité : destins croisés de femmes occidentales en Afrique. 

Discutante : Catherine Coquery-Vidrovitch (Université de Paris)

 
11h30-11h50 – Parcours transimpériaux et familiaux : Augusta, Mabel et Evelyn Dove dans l’Empire britannique

Intervenante (en distanciel) : Claire Nicolas (Sc. Po/King’s College Londres)

 
11h50-12h10 – Deborah Lifchitz (1907-1942) : parcours d’une ethnologue et linguiste, de Gondar (Éthiopie) à Sanga (Soudan français). 

Intervenante (en présentiel) : Marianne Lemaire (CNRS)

 

12h10-12h30 – La Namibie, généalogie transimpériale : l’agency de Margarethe von Eckenbrecher entre deux empires (1902-1936).

Intervenante (en présentiel) : Christine de Gemeaux (ICD, Université de Tours)

 
Échanges 12h30-13h

 
13h-15h – Déjeuner 

 
Panel 3 – Circulations, échanges et transferts culturels en Afrique : trajectoires de subalterns et agency

 

Discutante : Karine Ramondy (SIRICE)

 

15h-15h20 – De AlañDi-so à Kouyito : résistance féminine anticoloniale en Casamance (Sénégal) au XXe siècle.

Intervenants (en présentiel) : Mamadou Lamine Sané (ETHOS, Université Cheikh Anta Diop) et Monica Labonia (LASPAD, Université Gaston Berger).

15h20-15h40 – Jeanne-Martin Cissé (1926-2017), de l’enfance d’une jeune fille subalterne dans une colonie française d’Afrique à l’agency d’une femme politique guinéenne de stature internationale.

Intervenante (en distanciel) : Chloé Maurel (SIRICE)

 
15h40-16h10 Échanges

 
Pause

 
16h20-16h40 – L’odyssée des femmes entrepreneures au Cameroun : une analyse des trajectoires transimpériales des femmes colonisées.  

Intervenante (en présentiel) : Annick Nganya (Lartes-IFAN, Dakar)

16h40-17h – Fatamata Bambara, trajectoire transimpériale d’une femme de tirailleur sénégalais, entre forces coercitives, volontaires et négligences du colonialisme militaire. 

Intervenante (en distanciel) : Sarah Zimmerman (Western Washington University).

 
Échanges 17h-17h30

 
17h30-17h50 – Clôture de la journée d’études par Isabell Scheele (ICD, Université de Tours) 

Les arguments pour l'écriture inclusive sont fallacieux. Reprenant point à point chaque élément, cette longue dissertation revient sur les origines de la confusion entre le sexe et la langue et
Quand une loi votée sur un malentendu permet de censurer les opposants à l'idéologie transgenre et religions"
Dans leur ouvrage intitulé Le genre du capital. Comment la famille reproduit les inégalités, les sociologues Céline Bessière et Sibylle Gollac abordent dans un encadré ce qu’elles appellent « Un
Salma est militante laïque depuis des années. Elle alerte sur le projet gouvernemental d’un « islam de France ». Les notes sont d’elle. Propos recueillis le 8 juillet 2019 et publié le