fbpx

Message de Café Laïque Bruxelles

[par Florence Bergeaud-Blacker]

Le Café Laïque Bruxelles a été l’objet d’une attaque coordonnée de transactivistes dont un nombre à mon avis minoritaire de  trans. Le profil, a priori des étudiants de classe moyenne et supérieure, similaires aux antifa ont introduit deux personnes qui ont payé leur place. Ces deux jeunes infiltrées étaient chargées de signaler le moment d’entrée d’une vingtaine de personnes, dont une partie est effectivement entrée en hurlant, en bousculant tout et en déversant une litière d’excréments.

Le public du Café Laïque s’est interposé spontanément entre les terroristes et les conférencières Céline Masson et Caroline Eliacheff qu’avait rejoint Sophie Duchène.

Il ne s’agit pas ici d’agitation ou de charivari, il faut employer le mot : c’est du terrorisme. Il s’agit de semer la terreur dans les esprits et tuer toute initiative intelligente de débats. Tous les terroristes agissent ainsi,  et ils graduent leurs attaques (et on connait le problème au Café Laïque puisque nous y parlons souvent d’islamisme). Donc c’est un début. Il faut continuer, mais aussi apprendre à se protéger et déjouer leur mode opératoire.

Hier soir, la police n’était pas loin en raison de la tenue d’un sommet européen, mais elle n’avait pas la capacité de faire une ronde autour du café. Manque d’effectifs. Là il s’agit de la défaillance de l’Etat (belge en l’occurrence) car nous les avions prévenus très à l’avance de la possibilité d’événements indésirables autour de la conférence. 

Nous allons porter plainte, recherche qui a fait ça (le collectif Ursula) et mener des actions, nous ne savons pas encore lesquelles.

Ces groupes subventionnés viennent terroriser notre public bien sagement assis,  lui qui a payé pour ne pas rester idiot, quand nous sommes obligées,  avec Fadila, de passer la journée à nettoyer la litière d’excréments (pas de chats seulement) qu’ils ont laissé derrière eux.

Le message de la petite sirène doit être porté et nous ferons tout pour le relayer.

Nous sommes avec vous. Et au Café Laïque ce ne sont pas que des mots. Nos affectueuses pensées et nos remerciements à Caroline et Céline.

Merci à vous tous pour votre soutien.

Florence Bergeaud-Blackler