aerial photo of highway

Se montrer fidèles à l’action de Samuel Paty


[Nous reprenons les mots du communiqué du CLN 2022 – auquel nous souscrivons pleinement]

Il y a deux ans, le 16 octobre 2020, Samuel Paty, professeur d’histoire-
géographie au collège du Bois-d’Aulne, à Conflans-Sainte-Honorine, était
odieusement assassiné par un terroriste islamiste, pour avoir accompli sa
mission d’enseignement à l’école de la République.

Le Collectif laïque national salue la mémoire et l’action de Samuel Paty.
Faire partager aux jeunes générations les principes et les valeurs de notre
République, leur permettre d’en saisir le sens et de les vivre au quotidien ;
susciter l’envie d’agir en conduisant des actions citoyennes : telle était la portée
ambitieuse du simple travail d’enseignant qui a coûté la vie à Samuel Paty.

L’École est le principal vecteur de transmission des principes de liberté,
d’égalité, de fraternité et de laïcité qui fondent notre République « indivisible,
laïque, démocratique et sociale ». Elle se doit de poursuivre l’action de Samuel
Paty, sans fléchir sur les contenus.

Le Collectif laïque national demande aux responsables institutionnels de réagir
systématiquement et avec vigueur à la moindre alerte pour assurer la sécurité
de tous les personnels de l’éducation nationale, et garantir la continuité de leur
mission de service public, essentielle pour l’avenir de la nation.

Le Collectif appelle à s’associer aux initiatives locales prises pour rendre
hommage à Samuel Paty, notamment à Paris (Vème) le 16 octobre 2020 à
14h00, square Samuel-Paty (place Paul-Painlevé, face à la Sorbonne).

Pensez aux effets psychologiques possibles de ce tableau de Goya - qui ferait certainement perdre l'appétit à n'importe qui - dans lequel Saturne dévore goulûment ses propres enfants ? L'artiste
Comme l’a montré l’historien Pierre Vermeren, des images de calendriers musulmans montrant Mahomet circulent librement jusqu’au milieu du 20e siècle dans le Maghreb et  encore aujourd’hui dans les pays chiites,
Après avoir imposé le mot « Homme », voilà qu’est imposé maintenant le mot « genre » pour dissoudre le mot femme dans des appellations prétendument inclusives. Voilà le texte d'une intervention faite il
Actualité et veille informative de l'actualité Woke, décoloniale et déconstructiviste dans la Recherche et le médias