fbpx

Une fois de plus

Une fois de plus, ce samedi 2 décembre 2023, un islamiste armé d’un couteau et d’un marteau, a semé la mort et la désolation dans les rues de Paris, tuant un homme et en blessant deux autres.

Une fois de plus, sous prétexte de prudence, les médias se sont engouffrés dans la voie du déni, insistant sur le prénom bien français du fanatique pour atténuer la responsabilité de l’idéologie qui sous-tend ces attaques et avançant l’explication usée jusqu’à la trame de troubles psychiatriques, pour insinuer que tout cela ne serait pas du terrorisme islamiste.

Une fois de plus La France Insoumise, par la voix de ses tristes caciques, se vautre dans l’indignité en martelant urbi et orbi qu’il s’agit d’un fou et que les responsables sont ceux qui ont laissé se dégrader les soins psychiatriques dans notre pays.

Une fois de plus, comme pour les viols et les actes barbares perpétrés le 7 octobre, tout ce que la République compte de wokes, d’idiots utiles, de complices idéologiques de la haine islamiste, se tait ou a piscine.

Une fois de plus, les informations précises qui n’ont pas tardé à arriver démentent ces tragiques simagrées. L’assassin est bien un musulman radicalisé, il a bien posté sur les réseaux sociaux une vidéo d’allégeance à Daech, il a déjà été condamné à quatre ans de prison pour association de malfaiteurs terroristes, il était en relation avec les assassins de Samuel Paty et du père Hamel ainsi qu’avec la djihadosphère. Et bien sûr, il a perpétré son crime en hurlant les fameux mots de paix et d’amour Allahou akbar, alors qu’il frappait ses victimes avec son couteau et son marteau…

Une fois de plus, le ministre de l’Intérieur va prendre des attitudes martiales.

Une fois de plus, les islamogauchistes et les idiots utiles vont hurler au padamalgam, détournant le sens de ce crime en voulant faire croire que les coupables seraient les Français, soupçonnés d’islamophobie, ce stigmate ineffaçable…

Une fois de plus, les responsables du culte musulman, plutôt que de s’attaquer de front au cancer qui ronge leur religion et de faire preuve de la plus grande clarté et de la plus grande fermeté vis-à-vis de leurs ouailles qui se laisseraient glisser sur la voie de la violence terroriste, vont se victimiser en scandant « cépassalislam ».

Une fois de plus, l’idéologie identitariste, qui réduit tout individu à sa soi-disant « communauté » et tout acte à de la domination ou de la lutte contre la domination, aura tenté de recouvrir l’inacceptable du couvercle vertueux du déni ou, pire, de la justification victimisante.

Une fois de plus, le RN aura fait un pas vers le pouvoir.

Jean-Pierre Sakoun

Président de l'association Unité laïque