La prétention à contribuer au progrès social de l’écriture inclusive (EI) se fonde sur des prémisses fausses, liées à une interprétation partiale déformant la réalité des fonctionnements grammaticaux attestés de la langue française. L’écriture inclusive est une réforme militante de la langue construite sur la dénonciation d’injustices imaginaires dérivant d’interprétations symboliques qui ne correspondent à aucune réalité proprement linguistique. Elle entend y inscrire diverses identités de sexe ou « visibiliser » les femmes, marketing politique qui n’a rien de commun avec la description des classes nominale du français et constitue une revendication politique fondée sur des croyances et non sur des connaissances empiriquement vérifiées. Ses partisans, même parmi les linguistes, prescrivent des ouvrages et références qui vont à rebours des méthodes, données et savoirs admis en sciences du langage....
ACCUEIL GRAVUE LA VERITE

Focus

Petit Manuel

Description

Que répondre à un «ado» persuadé qu’il faut «déconstruire» tout ce que son éducation lui a inculqué et que la «domination» est partout ? Tel est l’objet du nouveau livre de Xavier-Laurent Salvador, qui se présente sous la forme d’un petit manuel à l’usage des parents d’un enfant woke.

Le livre, dont on peut lire un avant-goût ici et dans ce compte-rendu paru dans l’Express aborde les questions traitées par l’Observatoire avec un regard ironique.

A lire également...

>> La prétention à contribuer au progrès social de l’écriture inclusive (EI) se fonde sur des prémisses fausses, liées à une interprétation partiale déformant la réalité des fonctionnements grammaticaux attestés de la langue française. L’écriture inclusive est une réforme militante de la langue construite sur...

A lire également...

>> Pensez aux effets psychologiques possibles de ce tableau de Goya - qui ferait certainement perdre l'appétit à n'importe qui - dans lequel Saturne dévore goulûment ses propres enfants ? L'artiste espagnol a peut-être anticipé les révolutions stylistiques qui allaient survenir plus tard, mais qu'importe...

A lire également...

>> Comme l’a montré l’historien Pierre Vermeren, des images de calendriers musulmans montrant Mahomet circulent librement jusqu’au milieu du 20e siècle dans le Maghreb et  encore aujourd’hui dans les pays chiites, preuve s’il en était qu’il n’existe pas « un seul bloc islamique »: la science donne...

A lire également...

>> Après avoir imposé le mot « Homme », voilà qu’est imposé maintenant le mot « genre » pour dissoudre le mot femme dans des appellations prétendument inclusives. Voilà le texte d'une intervention faite il y a 2 ans lors d’un colloque que nous avions organisé sur les combats...

Dérive: les faits, rien que les faits

Actualités générales

Des pensées qu’on censure

Pensez aux effets psychologiques possibles de ce tableau de Goya – qui ferait certainement perdre l’appétit à n’importe qui – dans lequel Saturne dévore goulûment ses propres enfants ? L’artiste espagnol a peut-être anticipé les révolutions stylistiques qui allaient survenir plus tard, mais qu’importe ? Devrions-nous montrer de telles horreurs aux jeunes ? Bien sûr que non ! Ce dont nous avons besoin, ce sont des oeuvres qui nous rendent fiers de ce que nous sommes (quoi que cela signifie), et certainement pas des oeuvres qui glorifient le cannibalisme ! Je suis épuisé… Mais je ne peux pas m’arrêter : il y a encore beaucoup de travail à faire. Nous devons faire preuve de plus de sensibilité envers les autres, effacer tout ce qui nous offense -ou, mieux : ce qui m’offense ! Ces idées ne manqueront pas de galvaniser les travailleurs et les électeurs indépendants dans les prochaines batailles électorales ! Mais c’est pour une autre fois ! Je suis encore en train d’apprendre ! Et j’ai hâte de voir quelles nouvelles leçons demain nous apportera.

Aspects du transactivisme républicain, du Ministère de l’Éducation au Conseil d’État

Outre des associations et délégations interministérielles, plusieurs ministères diffusent l’idéologie du genre et particulièrement le transactivisme, notamment celui de l’Éducation nationale. Par exemple, l’ancien Institut National de la Recherche Pédagogique, devenu le Réseau Canopé, invitait récemment les écoliers à « déconstruire la parenté », tout en recherchant la signification des préfixes « hétéro », « homo », « trans », « cis », « inter » et « bi » — preuve que les langues anciennes n’ont pas dit leur dernier mot. Il propose aux enseignants un webinaire sur « la lutte contre les LGBTIphobies » où l’on apprend soudain que « l’héritage laïque » est « potentiellement LGBTIphobe »

L’écriture inclusive à l’épreuve de la linguistique

La prétention à contribuer au progrès social de l’écriture inclusive (EI) se fonde sur des prémisses fausses, liées à une interprétation partiale déformant la réalité des fonctionnements grammaticaux attestés de la langue française. L’écriture inclusive est une réforme militante de la langue construite sur la dénonciation d’injustices imaginaires dérivant d’interprétations symboliques qui ne correspondent à aucune réalité proprement linguistique. Elle entend y inscrire diverses identités de sexe ou « visibiliser » les femmes, marketing politique qui n’a rien de commun avec la description des classes nominale du français et constitue une revendication politique fondée sur des croyances et non sur des connaissances empiriquement vérifiées. Ses partisans, même parmi les linguistes, prescrivent des ouvrages et références qui vont à rebours des méthodes, données et savoirs admis en sciences du langage.

Les mécanismes à l’origine des disparités de genre en mathématiques : préférences, performance, discrimination ou stéréotypes ?

[par Cyrille Godonou, statisticien] En lisant l’ouvrage L’évaluation, une menace ? co-écrit par le trio Céline Darnon, Céline Buchs et Fabrizio Butera, on découvre le passage qui suit : « Il va de soi que choisir de s’orienter dans une filière plutôt qu’une autre dépend, notamment, de la confiance que l’on peut avoir d’y réussir, et donc de l’évaluation que l’on fait de son propre niveau de compétence (auto-évaluation). Ce lien entre attente de réussite et choix d’orientation a été clairement…

Le Séminaire en vidéos

Humour

Humeurs

Xavier-Laurent Salvador

Xavier-Laurent Salvador

Linguiste, Président du LAIC

Pour une orthographe paritaire

>> Dorénavant, que plus un énoncé françois ne soit plus paritaire: il faut dans une phrase autant de mots masculins que de monts féminins ! Allez hop et que ça saute. On prendra donc soin de...

Humeurs

Vincent Tournier

Vincent Tournier

Quand la théologie revient à l’université: ce que révèlent les « Rencontres sur les métiers de l’écologie » à l’IEP de Grenoble

>> Nos étudiants sont-ils prêts à renoncer à de tels séjours pour mettre leurs actes « en cohérence » avec leurs valeurs ? Sont-ils prêts à lancer un appel au boycott d’Erasmus ? Vont-ils prôner des échanges universitaires sobres, sur...

Humeurs

Mikhaïl Kostilev

Mikhaïl Kostilev

Théologien « inclusif », ou le Cuistre en croix

>> Expulser Dieu de la Bible, c’est déjà saugrenu… mais moins que la nonchalance totale de la manière. Notre théologien liquide un dogme fondamental de sa propre religion, sans explication... mais surtout sans le moindre frémissement...

Humeurs

Mikhaïl Kostilev

Mikhaïl Kostilev

Chauvophobie !

>> Hier encore, j’étais jeune et naïf : je me moquais à longueur d’articles des outrances wokes, sans me douter que moi aussi, je serais bientôt victime d’une terrible injustice sociale. Un sombre matin, dans ma...

Enquête

Personne n’ignore que l’État, dans son infinie générosité, finance la construction de la cité radieuse des sciences sociales et humaines. [Lire la suite]

Nota Bene

Qui sommes-nous ?

L’Observatoire propose un regard critique, tantôt profond et parfois humoristique, sur l’émergence d’une nouvelle tendance de l’Université et de la Recherche visant à « décoloniser » les sciences qui s’enseignent. Il dénonce la déconstruction revendiquée visant à faire des Institutions (la langue, l’école, la République, la laïcité) les entraves des individus. Le lecteur trouvera outre une série d’analyses et de critiques, une base de données de textes décoloniauxinterrogeable en ligne, un générateur de titre de thèses automatique à partir de formes de titres, des liens d’actualités et des données sur la question et un lexique humoristique des notions-clés.

On lit ainsi dans cette littérature des affirmations qui mériteraient d’être débattues. C’est justement notre propos:

En déclarant les émotions impropres au raisonnement scientifique, ce sont toutes les catégories non associées à la masculinité ou à la blanchité qui ont été exclues des sciences

Pourtant Aristote, lui, dit que: « La science est connaissance démonstrative des causes et, par là même, universelle et nécessaire ». C’est la raison pour laquelle Aristote affirmera qu’il n’y a de science que du général1. Mais bon, on ne va pas trop s’embêter avec des détails coloniaux.