Les textes tels que la Déclaration des droits de l'homme de l'ONU, la Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne et la Convention européenne des droits de l'homme du Conseil de l'Europe reconnaissent la liberté de pensée, de conscience et de religion comme des droits fondamentaux. Cependant, au fil du temps, il y a eu un changement sémantique qui a conduit à restreindre ou à négliger ces droits....
ACCUEIL GRAVUE LA VERITE

Focus

A LA UNE

Liberté de conscience et liberté religieuse

Les textes tels que la Déclaration des droits de l’homme de l’ONU, la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne et la Convention européenne des droits de l’homme du Conseil de l’Europe reconnaissent la liberté de pensée, de conscience et de religion comme des droits fondamentaux. Cependant, au fil du temps, il y a eu un changement sémantique qui a conduit à restreindre ou à négliger ces droits.

La laïcité, c’est encore la faute à Voltaire

En décembre 2022, l’Ifop informait que 56 % des professeurs du secondaire public déclarent s’être déjà auto-censurés dans leurs enseignements, pour éviter tout incident déclenché au nom de convictions religieuses ou philosophiques.

Réponse à Haoues Seniguer par l’anthropologue Florence Bergeaud-Blackler, chargée de recherche (HDR) CNRS

La revue Mizane a publié un entretien avec Haoues Seniguer intitulé « Le frérisme et ses réseaux, « un essai saturé de jugements de valeur » dans lequel elle entend faire « évaluer » la valeur scientifique de mon ouvrage. Le politiste, qui s’était déjà fait remarquer au mois de février à la tribune de Musulmans de France, s’est preté au jeu. Voici la réponse de l’anthropologue Florence Bergeaud-Blackler, chargée de recherche (HDR) CNRS.

Pour la reconstruction

Liberté de conscience et liberté religieuse

Les textes tels que la Déclaration des droits de l’homme de l’ONU, la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne et la Convention européenne des droits de l’homme du Conseil de l’Europe reconnaissent la liberté de pensée, de conscience et de religion comme des droits fondamentaux. Cependant, au fil du temps, il y a eu un changement sémantique qui a conduit à restreindre ou à négliger ces droits.

La laïcité, c’est encore la faute à Voltaire

En décembre 2022, l’Ifop informait que 56 % des professeurs du secondaire public déclarent s’être déjà auto-censurés dans leurs enseignements, pour éviter tout incident déclenché au nom de convictions religieuses ou philosophiques.

Réponse à Haoues Seniguer par l’anthropologue Florence Bergeaud-Blackler, chargée de recherche (HDR) CNRS

La revue Mizane a publié un entretien avec Haoues Seniguer intitulé « Le frérisme et ses réseaux, « un essai saturé de jugements de valeur » dans lequel elle entend faire « évaluer » la valeur scientifique de mon ouvrage. Le politiste, qui s’était déjà fait remarquer au mois de février à la tribune de Musulmans de France, s’est preté au jeu. Voici la réponse de l’anthropologue Florence Bergeaud-Blackler, chargée de recherche (HDR) CNRS.

Dérives : les faits

Les faits, les mots: Voir plus.


 


Écriture inclusive ?

Les dérives identitaires: les faits. Voir plus.

Inclusion ou aliénation ? La guerre des langues continue

« Nous recommandons d’éviter les étiquettes « les », généralisantes et souvent déshumanisantes, comme dans « les pauvres », « les malades mentaux », « les Français », « les handicapés », « les diplômés de l’enseignement supérieur ». »

« Les Français » ? Zut alors !

Nos Vidéos

Comprendre le wokisme

Entretien mené par l’association EGALE avec Xavier-Laurent Salvador, maître de conférences en ancien français et cofondateur de l’Observatoire des idéologies identitaires.

Le Point du jour

Les membres de l’Observatoire sont invités régulièrement à participer à l’analyse du phénomène « Décolonialisme » dans les colonnes du Point. Voir plus

Laïcité

Atteintes aux principes de la laïcité et du fonctionnement des institutions: Voir plus

Liberté de conscience et liberté religieuse

Les textes tels que la Déclaration des droits de l’homme de l’ONU, la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne et la Convention européenne des droits de l’homme du Conseil de l’Europe reconnaissent la liberté de pensée, de conscience et de religion comme des droits fondamentaux. Cependant, au fil du temps, il y a eu un changement sémantique qui a conduit à restreindre ou à négliger ces droits.

La laïcité, c’est encore la faute à Voltaire

En décembre 2022, l’Ifop informait que 56 % des professeurs du secondaire public déclarent s’être déjà auto-censurés dans leurs enseignements, pour éviter tout incident déclenché au nom de convictions religieuses ou philosophiques.

Antisémitisme(s)

Analyses sur un phénomène rampant. Voir plus.

Hum.o/e.urs()

Nos actualités, humeurs et coups de gueule. Voir plus


Entretiens exclusifs

Les textes réunis dans cet ouvrage sont issus d’un colloque consacré aux rapprochements stratégiques et aux convergences idéologiques entre extrémismes ouest-européens et monde arabo-musulman. Organisé à Grenoble les 29-30 septembre et 1er octobre 2011 par le Centre de recherches et d’histoire de l’Italie et des pays alpins (Grenoble-II) et l’Institut d’études politiques de Grenoble.

 


Flash

Personne n’ignore que l’État, dans son infinie générosité, finance la construction de la cité radieuse des sciences sociales et humaines. [Lire la suite]


De quoi s’agit-il ?

Ce site propose un regard critique, tantôt profond et parfois humoristique, sur l’émergence d’une nouvelle tendance de l’Université et de la Recherche visant à « décoloniser » les sciences qui s’enseignent. Il dénonce la déconstruction revendiquée visant à faire des Institutions (la langue, l’école, la République, la laïcité) les entraves des individus. Le lecteur trouvera outre une série d’analyses et de critiques, une base de données de textes décoloniaux interrogeable en ligne, un générateur de titre de thèses automatique à partir de formes de titres, des liens d’actualités et des données sur la question et un lexique humoristique des notions-clés.

On lit ainsi dans cette littérature des affirmations qui mériteraient d’être débattues. C’est justement notre propos:

En déclarant les émotions impropres au raisonnement scientifique, ce sont toutes les catégories non associées à la masculinité ou à la blanchité qui ont été exclues des sciences1

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02422692/

* Pourtant Aristote, lui, dit que: « La science est connaissance démonstrative des causes et, par là même, universelle et nécessaire ». C’est la raison pour laquelle Aristote affirmera qu’il n’y a de science que du général1. Mais bon, on ne va pas trop s’embêter avec des détails coloniaux.


Image du jour

 


A la Une

Dès avant la prise du pouvoir en Iran par l’ayatollah Khomeiny, le sociologue et militant iranien Ali Shariati, mort en 1977, écrivait : L’Islam a pris les devants en Afrique et en Asie, dans la lutte contre le colonialisme et l’Occident. Pourquoi ? Parce qu’il a été leur cible


Ressources du site

Décolonialisme ?

Le discours scientifique est un outil rhétorique qui connote le sérieux. Un peu comme une vitrine de salon de massage


Lexique décolonial

Blanchisme et blanchité ? Non-blanchité ? Racialisation ? Vous êtes perdu perdu.e.s ?

Projets et articles de l’Observatoire

Projets et analyses portés par l’Observatoire pour aider à comprendre, témoigner et analyser un phénomène sociétal majeur.


Travailler sérieusement sans se prendre au sérieux

Parce qu’on peut échanger et travailler sérieusement sans se prendre au sérieux…


Citations du jour

« « Ce sont les hommes cis qui doivent maintenant initier un processus de désidentification critique par rapport à leurs propres positions de pouvoir dans l’hétérosexualité normative. Autrement dit, il faut dépatriarcaliser et décoloniser l’hétérosexualité. (…) il est nécessaire de se confronter collectivement aux conséquences de l’héritage nécropolitique du patriarcat. Seule la dépatriarcalisation de l’hétérosexualité permettra la redistribution des positions de pouvoir, seule la déshétérosexualisation des relations rendra possible l’émancipation non seulement des femmes, mais aussi et paradoxalement, des hommes. En attendant, chaque femme devrait avoir une arme, je vais dire plutôt un livre, une généalogie, un poème, un perroquet, un cyborg… et savoir s’en servir. Il n’y a pas de temps à perdre. La révolution a déjà commencé. » 

Paul Beatriz Preciado , « L’hétérosexualité est dangereuse », Mediapart, 30 novembre 2020.

A lire également...

>> Le projet totalisant de l’inclusion ne viserait-il pas une forme de clôture ? On sait que la force de la pensée mythique tient notamment à sa clôture : les mythes se caractérisent par des renvois constants entre tous les domaines sémantiques qui permettent d’enfermer la pensée...

A lire également...

>> Voilà comment le multiculturalisme a glissé vers le communautarisme identitariste, et comment celui-ci vire sous nos yeux au totalitarisme. Des censures sauvages sont imposées par de micro-collectifs qui ne s’autorisent que d’eux-mêmes, au mépris du droit, tandis que la politisation tous azimuts transforme les...

A lire également...

>> Le journal Libération a publié dans sa page idées du 5 mai 2023 un article signé de Simon Blin et Bernadette Sauvaget, intitulé « Menaces et tensions autour d’un livre sur le «frérisme» musulman ».  « Ce livre », j’en suis l’auteur, mais je ne suis pas invitée...

Dérive: les faits, rien que les faits

Actualités générales

Liberté de conscience et liberté religieuse

Les textes tels que la Déclaration des droits de l’homme de l’ONU, la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne et la Convention européenne des droits de l’homme du Conseil de l’Europe reconnaissent la liberté de pensée, de conscience et de religion comme des droits fondamentaux. Cependant, au fil du temps, il y a eu un changement sémantique qui a conduit à restreindre ou à négliger ces droits.

La laïcité, c’est encore la faute à Voltaire

En décembre 2022, l’Ifop informait que 56 % des professeurs du secondaire public déclarent s’être déjà auto-censurés dans leurs enseignements, pour éviter tout incident déclenché au nom de convictions religieuses ou philosophiques.

Inclusion ou aliénation ? La guerre des langues continue

« Nous recommandons d’éviter les étiquettes « les », généralisantes et souvent déshumanisantes, comme dans « les pauvres », « les malades mentaux », « les Français », « les handicapés », « les diplômés de l’enseignement supérieur ». »

« Les Français » ? Zut alors !

Le Séminaire en vidéos

Comprendre le wokisme

Entretien mené par l’association EGALE avec Xavier-Laurent Salvador, maître de conférences en ancien français et cofondateur de l’Observatoire des idéologies identitaires.

Humour

Humeurs

Mikhaïl Kostylev

Mikhaïl Kostylev

Théologien « inclusif », ou le Cuistre en croix

>> Expulser Dieu de la Bible, c’est déjà saugrenu… mais moins que la nonchalance totale de la manière. Notre théologien liquide un dogme fondamental de sa propre religion, sans explication... mais surtout sans le moindre frémissement...

Humeurs

Mikhaïl Kostylev

Mikhaïl Kostylev

Chauvophobie !

>> Hier encore, j’étais jeune et naïf : je me moquais à longueur d’articles des outrances wokes, sans me douter que moi aussi, je serais bientôt victime d’une terrible injustice sociale. Un sombre matin, dans ma...

Humeurs

Mikhaïl Kostylev

Mikhaïl Kostylev

Les fusils de chasse de Sandrine Rousseau : histoire d’une intox

>> C’est l’ouverture de la chasse ! Et certains gibiers pèsent plus lourd que d’autres. Le 21 septembre, aura lieu la première audience du procès de Sandrine Rousseau, poursuivie au pénal par la Fédération Nationale des Chasseurs....

Humeurs

Collectif des Observateurs

Collectif des Observateurs

La bonne non-mixité et la mauvaise non-mixité

Enquête

Personne n’ignore que l’État, dans son infinie générosité, finance la construction de la cité radieuse des sciences sociales et humaines. [Lire la suite]

Nota Bene

Qui sommes-nous ?

L’Observatoire propose un regard critique, tantôt profond et parfois humoristique, sur l’émergence d’une nouvelle tendance de l’Université et de la Recherche visant à « décoloniser » les sciences qui s’enseignent. Il dénonce la déconstruction revendiquée visant à faire des Institutions (la langue, l’école, la République, la laïcité) les entraves des individus. Le lecteur trouvera outre une série d’analyses et de critiques, une base de données de textes décoloniauxinterrogeable en ligne, un générateur de titre de thèses automatique à partir de formes de titres, des liens d’actualités et des données sur la question et un lexique humoristique des notions-clés.

On lit ainsi dans cette littérature des affirmations qui mériteraient d’être débattues. C’est justement notre propos:

En déclarant les émotions impropres au raisonnement scientifique, ce sont toutes les catégories non associées à la masculinité ou à la blanchité qui ont été exclues des sciences

Pourtant Aristote, lui, dit que: « La science est connaissance démonstrative des causes et, par là même, universelle et nécessaire ». C’est la raison pour laquelle Aristote affirmera qu’il n’y a de science que du général1. Mais bon, on ne va pas trop s’embêter avec des détails coloniaux.